Billet : Encore un petit effort….

Bonjour, mes amis…

Je fais un bref passage ici car je ne suis pas encore tout à fait guérie de la soudaine crise existentielle, (appelons-la comme ça) qui s’est abattue brutalement sur moi il y a bientôt un mois. Impossible de m’approcher de mon portable, impossible de lire un article jusqu’au bout.. J’ai fait une véritable overdose d’actualités. Je n’en pouvais vraiment plus. Je me sens un peu mieux à présent, même si, comme vous l’a expliqué Koan, il n’est plus question de passer 5 heures par jour devant l’ordi, 5 heures à lire des choses négatives et à dilapider le bref temps de vie qui me reste. J’ai déjà dépensé statistiquement les 7/8èmes de mon existence, et ces dix, quinze années qui me restent, je veux les faire les plus belles, les plus lumineuses les plus riches que je pourrai, riches de l’expérience et de la réflexion de toute une vie. Ce n’est pas très compatible avec ces heures passées à absorber des infos plus désespérantes les unes que les autres. J’espère que vous le comprenez…

Mais passons au sujet qui m’a fait reprendre le manche un instant.

Je viens de regarder les stats du vote de dimanche dernier : Il y a plus d’abstentionnistes (51%) que de votants.

Ce n’est pas assez, encore un effort ! Faute de pouvoir faire marche arrière, nous avons encore la possibilité d’accentuer la fragilité de ce gouvernement en n’allant pas voter dimanche.

Il faudrait atteindre un chiffre de 70%. C’est la plus belle claque et le message le plus fort que nous pouvons envoyer faute d’un autre choix.

Ça pourrait bien lui rabattre le caquet à ce prétentieux qui se permet de dire à des ouvriers d’usine qui perdent leur emploi dans une région où ils ont très peu de chance d’être recasés : « Je ne suis pas le Père Noël ». Pas pour les pauvres gens, c’est sûr…

Ça pourrait faire penser à lui et à tous ces laquais qui piaffent à la porte du pouvoir que la révolution n’est pas loin et qu’il faut qu’ils fassent attention à ce qu’ils vont faire…

Bon ! J’arrête, je sens que je commence à m’énerver..

J’ai fait ce travail 5 ans avec cœur parce que je me sens proche de vous, les anonymes, les sans grades, les opprimés, les trompés, les humiliés, les méprisés de toute la terre. Cela ne changera jamais. Pour moi, vous êtes réels, présents, vous existez. Je ne m’adresse pas à des ombres et je reviendrai parce que par moment, vous me manquez…

Merci de tout coeur pour les très gentils messages de sympathie et de remerciement que certains nous ont adressés.

Galadriel

Articles similaires, enfin normalement...

Commentaires sont clos