La peur est un instrument puissant de soumission. A propos de l’attentat des Champs-Élysées

Le 20 avril vers 21h, sur les Champs-Elysées, un homme a ouvert le feu sur un camion de police, tuant un policier avant d’être à son tour abattu par les forces de l’ordre.

https://francais.rt.com/france/37216-ce-que-on-sait-auteur-attaque-champs-elysees-paris

J’ai choisi volontairement de vous diriger vers un article de RT afin d’éviter les commentaires manipulatoires des MMS.

Vous noterez que l’auteur de l’attentat était fiché S et qu’il était apparemment obsédé par les forces de police qu’il avait déjà attaqué précédemment. Si l’on peut considérer que d’une façon générale les terroristes sont des personnes à la personnalité pour le moins perturbée, celui-ci de par sa haine ciblée des forces de polices semble particulièrement dérangé.

Contrairement aux attentats précédents, il n’y a pas eu de victimes civiles, alors que les badauds des Champs Elysées étaient de cibles faciles, et que le fou aurait pu faire un carnage.

Je rappelle que c’est le  5ème attentat qui a lieu à une date proche d’une consultation électorale. On ne peut plus vraiment parler de hasard. La question objective qui se pose dans cette période trouble est de savoir si il s’agit bien uniquement d’une stratégie de Daesh.

Gageons que cela risque d’influer le vote de dimanche en accentuant la peur déjà répandue il y a quelques jours par une annonce de menace d’attentat qui a fleuri sur tous les grands médias. S’agirait-il de nous préparer psychologiquement à une sorte de fatalité, thème immédiatement repris par E. Macron dans sa réaction et donc justifier des prises de décisions qui réduiraient encore une démocratie en lambeaux ?

Cela pourrait bien favoriser la droite dure, mais pas que…  Considérant cette hypothèse, MLP et F. Fillon la première réaction est de penser qu’ils bénéficieraient du drame et par conséquent que le pouvoir en place n’a rien à gagner à exploiter la situation.  Mais ce n’est pas aussi simple : Ces gens-là ne raisonnent pas comme nous. Ils jouent au billard à bande.

Nous le savons, l’exercice du gouvernement s’apparente plus à la philosophie de Machiavel que de celle de St Augustin, et les chemins pourraient être plus tortueux qu’ils n’y paraissent.  Pour eux ce qui importe avant toute querelle de chapelle (qui ne sont que des scénarii pour nous faire croire qu’ils respectent la démocratie), c’est qu’il y ait face au FN une marionnette européiste, néo-libérale, otaniste qu’il soit de n’importe quel bord ou d’aucun comme la girouette Macron, poulain fabriqué de Hollande.

Mais, car il y a un mais, ils ont un tel mépris du peuple que leurs calculs de boutiquiers pourraient s’avérer faux. Réponse dimanche.

Rappelons-nous le vote (confisqué) contre l’Europe malgré un battage quasi délirant des médias à l’époque, le Brexit survenu dans les mêmes conditions et l’élection surprise de D. Trump.

Il va être intéressant de voir l’orientation des commentaires de l’attentat dans les MMS. Gageons que chacun va instrumentaliser l’événement pour promouvoir son poulain, et l’alternatif ne résistera sans doute pas à la tentation.

 La noirceur de l’actualité n’incline ni à la naïveté, ni à l’optimisme. Lorsque l’on est plongé en permanence dans ce bain, l’on comprend assez vite que les dirigeants de cette société en état de décomposition ont renoncé à toute référence morale. L’impensable devient pensable, et ce ne sont pas les faits actuels qui me contredisent.

Restons lucides, maitrisons nos émotions. Nul à notre niveau ne connait vraiment les intentions des actes qui se succèdent actuellement tant sur le plan national que sur le plan international .

Nous vous l’avons largement expliqué ici sur la base d’analyses sérieuses :

LA PEUR EST UN INSTRUMENT PUISSANT DE SOUMISSION;

Courage, les brins ne renonçons pas à nos idéaux profonds et vive la liberté !

Les brindherbes présentent leur condoléance et assure de toute leur compassion les parents et amis des victimes de cet acte insensé, 

Galadriel

Graphique publié par : https://ripostelaique.com/2012-attentat-election-avez-dit-bizarre.html

IMAGE A LA UNE : L’avenue des Champs-Elysées bloquée par un important dispositif policier après la fusillade. Un policier a succombé à ses blessures. Photo Denis Allard. Réa pour Libération

 

Articles similaires, enfin normalement...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *