Trump se vautre devant l’État profond. Quelle déception ! (MAJ)

C’était la seule partie intéressante de ses discours de présidentiable, la seule qui nous intéressait vraiment en tant qu’européens. Il devait rétablir des relations raisonnables avec Moscou, il devait reprendre en main la CIA, bref, il devait changer la politique extérieure des US, partie de ses propos qui avaient fait naître chez les naïfs que nous sommes un commencement d’espoir. Derrière son apparence lourdingue, on pouvait lui attribuer du caractère… 

Soit c’est un menteur de la plus belle eau, soit c’est plus un mickey qu’un Donald,  il ne maîtrise absolument rien et n’a aucun poids face aux réseaux néo-cons et leurs fers de lance : l’OTAN et les officines tout puissantes qui font la pluie et le beau temps sur le terrain international,  CIA, NSA et autres cabinets noirs financés en sous-main par Soros et sa bande.

Première promesse non tenue :  lui qui avait prétendu que le budget militaire serait restreint, a signé une augmentation « historique » de 54 milliards.

Deuxième attitude moins que raisonnable : Sa réaction devant l’attaque chimique d’Idlib

Je le soulignais hier, le timing est remarquable. Bachar al Assad est en position de force actuellement comme il ne l’a jamais été. et Trump avait déclaré, c’est important :

  • Que le départ de Bachar al Assad n’était plus la priorité et que les efforts devaient se concentrer sur la lutte anti-terroriste  puis, il y a quelques jours,
  • que son sort devait être décidé démocratiquement par le peuple.

Ceci  rendait  brutalement obsolète les 6 ans de combat des rebelles terroristes qui exigent depuis le début du conflit le départ de Bachar du pouvoir ce, avec le soutien de l’OTAN et de la plupart de ses alliés.  

Et qu’arrive-t-il ? Alors que 70 États s’assoient autour d’une table à Bruxelles pour essayer de trouver une voie de règlement consensuel en Syrie,  apparaît  l’accusation que l’armée syrienne aurait bombardé  Idlib au gaz.

Ce serait donc Bachar al Assad qui commençait à entrevoir le bout du tunnel qui aurait, pour le plaisir sans doute,  ordonné à ses troupes cette horreur qui va faire lever toute la communauté internationale occidentale contre lui et déclencher des rétorsions. Une conduite suicidaire, comme celle d’ailleurs de l’attaque à l’arme chimique d’août 2013 le jour même de la visite d’une délégation d’Human Right Watch, sans doute pour leur faire bonne impression.

Toujours est-il pour revenir à Donald Trump, sa réaction immédiate sur la base d’accusations non étayées d’opposants à Bachar al Assad fut de déclarer :

  • Que c’était inacceptable, que cela modifiait le niveau du conflit syrien et  que les américains étaient prêts à prendre des « mesures nécessaires sans l’aval de l’ONU. » Ceci par la voix de sa déléguée.

C’est ainsi que des missiles Tomawak ont été tirés ce matin sur une base de l’aviation syrienne faisant une dizaine de morts.

C’est ainsi que profitant des frappes US en Syrie, Daesh relance une offensive contre Palmyre.

RÉSULTAT, AVEC LE SOUTIEN DE TRUMP  : C’est une opération réussie à 100% pour l’opposition terroriste, les anti-Assad dépeceurs de la Syrie,  et les chiens de guerre de l’OTAN.

Réponse de Vladimir Poutine :

« L’attaque américaine sur la base aérienne en Syrie viole la loi internationale, Washington ayant effectué un acte d’agression contre un Etat souverain »,

L’hypothèse d’une attaque des troupes de Damas par l’Alliance est « apocalyptique » selon le porte-parole du Kremlin

Autrement dit, si vous attaquez les troupes syriennes vous vous trouverez en face de l’armée Russe.

MAJ : En fait, la réponse du tir de missile Tomawk  ne serait que du « cinéma » pour tromper l’ennemi intérieur.. Écoutez l’analyse de Thierry Meissan depuis Damas :

Merci Robertespierre.

Puisse-t-il avoir raison…

Vous pouvez ajouter à ça :

  • Les provocations envers la Chine qui consistent à envoyer des navires de combat faire une promenade de santé en mer de Chine méridionale..
  • Les déclarations du Donald sur la Corée du Nord :

La Chine a une grande influence sur la Corée du Nord. Et la Chine décidera si elle nous aide ou pas concernant la Corée du Nord. S’ils le font, ce sera très bon pour la Chine, et s’ils ne le font pas, ce ne sera bon pour personne », dit le président américain.

Trump ajoute cependant que Washington est « totalement » prêt à agir avec ou sans l’aide de la Chine. « Si la Chine ne règle pas la Corée du Nord, nous le ferons. C’est tout ce que je vous dis. »

  • Le durcissement de ton face à l’Iran lors du test effectué par ce pays de missiles balistiques , (l’Iran n’a pas le droit de se constituer une défense !)

« L’Iran joue avec le feu. Ils ne se rendent pas compte à quel point le président Obama avait été gentil avec eux. Pas moi! »

TOUT S’ARRANGE MERCI M. TRUMP !

Galadriel

 

PS : Je signale au passage la réaction d’Emmanuel Micron à l’affaire Syrienne :

« Il faut une intervention internationale militaire contre Assad et Daesh »

Heuuu : Bachar nous aurait-il déclaré la guerre où est-il entrain de dire qu’il s’asseoit sur la souveraineté de la Syrie et qu’il est prêt à aller chatouiller l’ours Russe ????

Ah non ! Il veut y inclure les Russes.  Il n’est pas au courant que la Russie est alliée à la Syrie ??

Au secours !!!!

 

NB : J’ai fermé bêtement les articles sources, et étant très occupée par ailleurs aujourd’hui, je n’ai pas le temps de les reprendre une à une, mais tout ce que j’avance a été écrit noir sur blanc par : Le figaro, Réseau International, RT et Sputnik (en ce qui concerne la Russie et l’attaque sur Palmyre), mondialisation.ca, France 24. Merci de votre confiance.

 

Commentaires sont clos