Mise au point : Sortie de l’euro et dettes. La tactique de la peur

Un des grands arguments pour faire peur aux français et aux européens en général est l’idée qu’une sortie de l’euro multiplierait les dettes,  du fait de la dépréciation du franc.  Cet article sourcé de Jacques Sapir vous explique pourquoi c’est faux, pourquoi c’est un discours destiné uniquement à effrayer les indécis.

Qu’entendons-nous dans le discours des lèche-bottes de l’Europe, de la finance et consort :

D’une part, qu’au niveau de l’Etat comme au niveau des particuliers un passage au franc augmenterait fortement la dette

D’autre part, que l’épargne s’envolerait en fumée.

Autrement dit, que vous soyez endettés ou que vous soyez rentiers, c’est la ruine ! 

Sauf qu’il vous suffit de jetter un coup d’oeil chez les voisins Grecs, et de façon un peu moindre, Portugais et Espagnol, pour vous rendre compte que partout où l’austérité a été appliquée, elle n’a fait que ruiner les populations et engraisser un peu plus les riches.

C’est donc et de façon prouvée le système euro qui est ruineux.

Et comme il est, selon des analyses aussi sérieuses du prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz lui-même,  appelé à s’écrouler, autant devancer une catastrophe qui nous mettrait pour le coup sur la paille et prendre les devants en retrouvant notre souveraineté monétaire.

Ne nous laissons pas impressionner par les cassandres payés par le pouvoir pour vous enfumer avec des calembredaines menaçantes, masquées sous un vocabulaire de soit-disant fins connaisseurs. Une fois encore nous sommes dans une inversion de la réalité.

Voici de quoi faire un point raisonnable sur la question :

Lex Monetae et droit européen

Lex Monetae et droit européen

Lex Monetae et agences de notation

Combattre le « Projet Peur »

Conclusion :

Il convient donc ici de comprendre que bien des personnes qui parlent sur cette question ne le font qu’en vue d’attiser les peurs et les craintes des français. Nous sommes bien en présence, comme ce fut la cas dans les six mois précédant le référendum britannique sur le BREXIT d’un « projet Peur ». Il fut défait lors du vote de juin 2016. Il faut espérer que les électeurs français sauront lui opposer la robuste confiance de ceux qui connaissent leurs droits.

SOURCE :

https://russeurope.hypotheses.org/5835

 

 

Articles similaires, enfin normalement...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *