Iode 131 dans l’atmosphère européenne

Vous avez peut-être vu passer cette alerte qui a agité la blogosphère il y a trois jours :

Alerte : Contamination de l’Europe à l’iode131 en cours, suite à l’accident nucléaire en Norvège

J’attendais un peu pour voir si le conditionnel prudent du titre serait confirmé ou infirmé.

Je vous propose en PDF, la réponse du CRIIRAD (Commission de Recherche et d’Informations Indépendantes sur la Radioactivité) qui se veut rassurante.

Rassurante ? Vraiment ? Le flou artistique dans lequel nous laisse cette déclaration n’a rien de rassurant :  Ce ne serait pas la centrale Norvégienne qui est en cause, du fait de la durée de vie de l’iode 131 donc, on ne sait finalement pas d’où vient la pollution, Aucune mesure n’a été effectuée sur d’autres formes de nucléides, etc etc… C’est la Pologne qui a le plus été touchée. Et si la pollution venait des pays de l’Est eux-mêmes ?  

Un paragraphe de cette hypothèse traitée tout à fait sérieusement dans l’article ci-dessus n’a pas manqué pas de me faire sourire, je ne peux m’empêcher de le souligner : Ça pourrait bien être la faute de négligences des Russes. Mais bon sang, mais c’est bien sûr ! Voilà la vraie coupable ! La main du Kremlin ! Méfiez-vous.. Si votre chien attrape la gale ou des puces, c’est peut-être Moscou… 🙂

http://balises.criirad.org/pdf/2017-03-14_Note_CRIIRAD_Norvege.pdf

Merci à Françoise qui nous a transmis les liens

 

 

 

Articles similaires, enfin normalement...

Commentaires sont clos