CIA contre Donald Trump. Quel crédit apporter au dossier ?

Sans soutenir ou apprécier D. Trump, l’on peut se poser la question de la validité de cette campagne acharnée et qui ne s’apaise pas, bien au contraire, contre l’élection de Trump à la tête de la première puissance mondiale, campagne reprise bien entendu par nos médias qui n’ont pas digéré l’éviction de leur candidate chérie Hillary Clinton.

Mon point de vue est qu’il a été élu, que cela n’est pas contestable et que tout esprit vraiment démocratique demande que l’on respecte la volonté populaire, même si cette volonté ne correspond pas à nos espérances. Je l’ai dit et répété, l’un et l’autre des candidats me semblaient désespérants pour les US, Trump donnant l’illusion d’être un peu plus consensuel en géo-politique, particulièrement dans ses projets avec la Russie. Et c’est là que le bât blesse.

Cette affaire du dossier de 35 pages de la CIA remis à Barak Obama et aux membres du Congrès américain sent mauvais. Il sent mauvais pour la démocratie car l’on voit bien la manoeuvre pour tenter de décrédibiliser l’élection, mauvais également quant au contenu puisque, sans doute pour répondre au Pizza Gate, l’on tente de travailler le puritanisme américain là où il est le plus sensible : les affaires de sexe. Ce qui semblerait presque anodin chez nous, (une partouze avec des prostituées dans un hôtel  – cf les affaires DSK) recueille un écho beaucoup plus important chez nos cousins d’Amérique.

Circonstances aggravantes, cette fête du slip aurait eu lieu à Moscou et ferait l’objet d’un chantage de la part des Russes. Comme si il n’était pas évident que les services de renseignement des diverses puissances n’étaient pas coutumiers de ces pratiques de surveillance depuis la nuit des temps, chacun se tenant par la barbichette dans une sorte de jeu de miroir international ! Une fois encore on nous prend pour des lapins de 3 semaines. 

Je rappelle également que le bras de fer entre Donald Trump et la CIA a commencé dès la désignation du républicain comme adversaire d’Hillary Clinton et que de ce fait, l’objectivité de la puissante officine peut légitimement être mise en cause puisqu’elle est à la fois juge et partie dans l’affaire. 

On se demande vraiment quelles sont les racines réelles de cet acharnement contre le nouveau président.

Quels plans de l’oligarchie son élection est-elle venue contrarier  et quels éléments certains étayent le dossier ? Des éléments il y en a, mais des preuves concrètes et indiscutables on n’en trouve pas vraiment.  Tout peut avoir été fabriqué. D’une part, c’est une activité basique pour la CIA, d’autre part ce ne serait pas la première fois. N’oublions pas que la fiole prouvant la possession d’armes de destruction massive par Sadam Hussein avec pour conséquences Daesh et des millions de morts, fut fournie par ces mêmes agents selon Colin Powell lui-même et que ce n’est  sûrement pas l’éthique qui les perturbent dans leurs plans. Tout cela oblige à une réserve prudente qu’il faut espérer que le peuple américain saura garder.

——————————————————————————
Le présumé scandale sexuel impliquant Donald Trump, supposément connu et préservé par les Russes pour faire du chantage au futur président des États-Unis, est, fort probablement, un hoax qui a été repris par les agences du renseignement!

* Trump aurait participé à une orgie à Moscou
http://www.985fm.ca/actualites/nouvelles/trump-aurait-participe-a-une-orgie-a-moscou-816020.htmlKremlin denies ‘completely fake’ claims that it has a blackmail file on Trump as President-elect insists spy chiefs DIDN’T show him memo saying Russia has ‘footage of him watching prostitutes in Moscow hotel bed’ 
http://www.dailymail.co.uk/news/article-4107738/Intelligence-chief-told-Trump-Kremlin-spies-claim-compromising-material-personal-life-including-claims-degrading-sex-acts-Moscow-hotel.html#ixzz4VSWn7r9g 

Une série de notes rédigées par un ancien agent du contre-espionnage britannique met en relief le chantage exercé par la Russie sur le président américain élu
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/l-amerique-selon-trump/20170111.OBS3668/ce-que-contient-le-rapport-de-35-pages-qui-accable-donald-trump.html

Un personnage anonyme, un « troll », a publié sur la plate-forme 4chan.org le 1 novembre dernier qu’il avait envoyé l’histoire d’un faux scandale d’une orgie « Goldshower » impliquant Trump et des prostituées à Rick Wilson, un stratège politique républicain anti-Trump, et que ce dernier a fait parvenir l’information à un ancien chef du renseignement, qui l’a ensuite acheminée aux agences du renseignement. Cette fausse information a été mâchée par les renseignements afin qu’elle devienne un récit d’espionnage russe, soit que le Kremlin disposait d’un enregistrement de l’orgie de Trump dans un hôtel en Russie et qu’il servait d’outil de chantage pour prendre le contrôle de l’élection américaine. Le rapport déposé par Buzzfeed, le premier média à publier le scandale, n’est pas crédible selon Wikileaks. Le Kremlin et Donald Trump qualifient cette information de « fakes news ».

Sources:

http://is2.4chan.org/pol/1484112021222.jpg
http://theralphretort.com/fake-news-buzzfeed-the-cia-go-all-out-to-sink-trump-leak-phony-trumprussia-dossier-1010017/ 
https://twitter.com/wikileaks
https://twitter.com/realDonaldTrump?ref_src=twsrc%5Etfw

Quelques infos sur Buzzfeed (un soit disant alternatif associé avec… CNN) qui le premier a publié le scandale :

BuzzFeed, la machine à rumeurs

Numérique: le rhizome médiatique de Buzzfeed

CNN s’associe avec BuzzFeed pour séduire les jeunes sur YouTube

Articles similaires, enfin normalement...

Commentaires sont clos