Souvenez-vous en lorsque le temps sera venu : Le bio dans les cantines

Ce que nos enfants (ou petits enfants) mangent à la cantine, qu’ils s’empoisonnent à coup d’additifs, de conservateurs et de pesticides, que cela joue avec leur santé présente et à venir, c’est le dernier des soucis de la majorité de nos élus sénateurs. 

Nous avons encore un moyen de pression : les menacer de les priver de leurs privilèges parce que, quoi qu’en pensent beaucoup, ces accros du pouvoir ont peur des urnes. Il n’y a qu’à voir les efforts déployés en périodes d’élections pour nous faire croire qu’ils sont les agneaux de l’année, généreux, créatifs et que grâce à eux, tous les problèmes qu’ils ont contribué à créer vont être miraculeusement résolus. 

Le retour sur soi, l’honnêteté, le neuf, l’audace et l’écoute ne font pas partie de leurs boites à outils. Majoritairement ces psychopathes schizophrènes  ne connaissent qu’une règle : Garder ou prendre le pouvoir par n’importe quel moyen, au prix de mensonges éhontés et une fois installés, se renier sans aucun scrupule pour imposer ce pour quoi il n’ont pas été élus et qui satisfait surtout ceux qui ne participaient pas au vote, soumission au réseau de l’élite mondialiste oblige.

Mais revenons au sujet :

Afin que vous sachiez qui s’est opposé à l’entrée de 40% de produits locaux et 20% de produits bio dans l’alimentation de vos enfants et que vous puissiez exprimer le temps venu votre désapprobation, vous pouvez consulter sur le lien le trombinoscope du Sénat et savoir ce qu’ont fait les élus de votre département.

__________________________________________

Le 9 mars dernier

Une majorité de sénateurs s’est scandaleusement opposée à l’introduction d’un seuil de 20% de bio

en restauration collective publique d’ici 2020.

 

LA FRANCE ENTIÈRE DOIT LE SAVOIR

Le 9 mars 2016, la proposition de loi  » visant à favoriser l’ancrage territorial de l’alimentation  » de la députée Brigitte Allain, n’a pas été votée au Sénat. Le texte, pourtant adopté à l’unanimité à l’Assemblée nationale, obligeait à introduire 40% de produits locaux et 20% de produits bio dans la restauration collective publique (écoles, maisons de retraite, hôpitaux,..). 188 sénateurs ont voté contre, 149 ont voté pour (6 sénateurs n’ont pas pris part aux votes et 5 se sont abstenus).

Un décision incompréhensible alors même que 76% des Français souhaitent l’introduction de produits bio en restauration collective (sondage IFOP effectué en janvier 2016) ! D’autant plus que, selon les derniers chiffres de l’Agence bio, les ventes de produits biologiques ont connu une hausse de 14,7% en 2015. Les surfaces en bio ont également bondi de 23,1% en France en 2015, atteignant 1 375 328 hectares.

Pour dénoncer les sénateurs qui « ont préféré satisfaire les intérêts bien compris du lobby de l’agrochimie », l’association Agir pour l’Environnement a décidé de publier la liste des 188 sénateurs « anti-bio » qui se sont opposés à l’introduction de 20% de bio en restauration collective publique.

La liste est disponible sur le site reponses.agirpourlenvironnement.org/cantinebio-senateurs. Un moteur de recherche permet de sélectionner votre département pour voir ce qu’ont voté vos sénateurs.

http://reponses.agirpourlenvironnement.org/cantinebio-senateurs/

« Les parents apprécieront à sa juste valeur le jeu de postures d’une majorité de sénateurs qui se traduit par un rejet d’un objectif qui aurait amené une nourriture de qualité, bio et locale dans l’assiette de leur enfant.

A ce jour, la part de la bio en restauration collective ne représente que 2,7% des achats alimentaires, seuil que les sénateurs considèrent manifestement comme  » globalement suffisant  » ! » commente l’association Agir pour l’Environnement dans un communiqué. « 

Le rejet, par les sénateurs, de ce seuil de 20 % d’aliments bio en restauration collective n’est finalement qu’un épiphénomène, le râle d’un monde qui se meurt. La démocratie réelle est en train de prendre le pas sur ces artifices et faux-semblants démocratiques. Avec la constance et la détermination de celles et ceux qui ont la certitude que le productivisme agricole vit ses dernières heures, que notre avenir mérite mieux que des antibiotiques, des fermes-usines, des pesticides, de la souffrance animale, mal-être professionnel et malbouffe généralisée, nous continuerons à nous engager sans faillir ni faiblir pour une planète vivable.

N’hésitez pas à partager ce trombinoscope des anti-bio du Sénat. C’est notre façon d’assurer un minimum de publicité autour de ces votes et se rappeler au bon souvenir d’élus empoussiérés dans des certitudes d’un autre temps »

 

TRANSMIS PAR LE PASSEUR QUE NOUS REMERCIONS

Son site : http://www.urantia-gaia.info/

 

Articles similaires, enfin normalement...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *