Arctique : 20° au dessus de la normale.

Sale temps pour les ours blancs !
Le pôle Nord connaît une vague de chaleur exceptionnelle, tandis que l’étendue de la banquise se trouve à un minimum historique pour cette période de l’année.

Le climat a-t-il perdu le nord ? Au-delà du cercle arctique, dans la pénombre de la nuit polaire, deux inquiétants records sont en train d’être battus : celui des températures et celui du minimum d’extension de la glace de mer à cette époque de l’année. Une situation inédite dont l’ampleur interroge les climatologues.
5037356_6_7040_etendue-de-la-banquise-arctique-le-22-novembre_3da8fbc1d8904c04541e3545ea29906c
Étendue de la banquise arctique le 22/11/2016 comparé à la moyenne des période 1980/2010 (en orange) National Snow and Ice Data Center
ARTICLE COMPLET :
Et pourtant, l’activité solaire est au plus bas…
La dernière éruption solaire de classe X (maximum) a eu lieu le 5 mai 2015 X2,7
La dernière de classe M (moyenne) a eu lieu le 7 août dernier (M1,3)
Comment alors comprendre la théorie qui prétend que le réchauffement ou le refroidissement on un rapport direct avec l’activité solaire ? Ne serait-ce pas plutôt un facteur convergeant d’un processus beaucoup plus complexe et encore très mal maitrisé par la science ? Causes, conséquences, rien n’est certain et la navigation se fait encore plus ou moins à vue en dépit des importants moyens informatiques mis en oeuvre.
Le problème peut-être est que notre Gaïa n’est pas une machine, qu’elle est un organisme hyper sophistiqué et vivant  et qu’il faudrait peut-être que la science change de regard. 

 

IMAGE A LA UNE : Mario Hoppman/AFP pour Le Monde

Commentaires sont clos