Primaires : 2 ou 3 choses que vous devez ABSOLUMENT savoir ou dont vous devez vous souvenir

Tout d’abord, prenez 5 minutes pour écouter ce témoignage. Je n’ignore pas à quel point Philippe de Villiers agace certains. Catho-tradi, ultra-nationaliste, flirtant avec les royalistes,  son profil peut le rendre détestable. Ce n’est pas pour cela que son témoignage est non crédible et il est édifiant.  Fillon comme Juppé sont européistes, souvenez-vous en.

Nous vous démontrions hier que la France obéit point par point à ce que décide l’Europe pour elle, avec cet entretien vous saurez comment l’UE profonde fonctionne, et qui aux étages supérieurs de la pyramide décide de la marche du monde et ce qu’en pense François Fillon.  Vous reconnaîtrez la cohérence du discours de P. de Villiers avec le déroulement des faits.

Notons, car c’est en rapport avec l’interview,  qu’Alain Juppé était l’invité en 2015 du Club très fermé de l’élite mondiale Bildelberg. Il n’a pas été invité en 2016.. Trop voyant en période électorale ??

A PROPOS DE FRANCOIS FILLON….

40 ans de vie politique, il n’a quasiment rien connu d’autre.  Il fut  notamment 3 fois 1er ministre de Nicolas Sarkozy., mais très habilement il s’est tenu à l’écart de toute magouille..

Rappelons tout de même qu’il était aux manettes avec Juppé lors de la guerre en Lybie.  (Le trio de tête de la primaire..)

(Je vous conseille de lire à ce propos cet article sur le rapport britannique établissant le rôle de la France dans la guerre Libyenne.)

Si aucune affaire à proprement parler n’est attachée à son nom, notons tout de même un trait de caractère qui ne risque probablement pas de s’effacer si il accède au trône. L’élitisme est un état d’esprit.  Élite un jour, élite toujours….

(En voiture, Paris Sablé, son fief de la Sarthe c’est 1h45)

27 000 euros de trajet par week-end pour François Fillon : est-ce bien raisonnable ?

Mais ce n’est pas tout, outre un programme économique tatchérien  et un conservatisme rétrograde, voici la dernière. Les défenseurs de la cause  animale  apprécieront :

Pour François Fillon la corrida doit être inscrite au patrimoine culturel immatériel de la France

 

A PROPOS DE D’ALAIN JUPPE (si ça vous a échappé)

Si vous avez écouté le témoignage de l’avocat de Kerviel que nous avons publié sur la collusion de la justice française avec le pouvoir, vous ne serez pas trop surpris de ce que vous allez lire ci-dessous.  « il a payé » remarqueront certains. Peut-être, mais un homme avec un casier judiciaire qui ose se présenter à la tête de la France cela relève-t-il d’une conscience morale élevée ou d’un appétit de pouvoir inextinguible à 71 ans ?

Est-ce à cet homme qu’il faut confier les clefs ?

Les casseroles d’Alain Juppé

Lorsque la condamnation d’Alain Juppé dans l’affaire des emplois fictifs du RPR est rappelée ces jours-ci, c’est pour réécrire l’Histoire en faisant du maire de Bordeaux un véritable bouc-émissaire.

Or, au contraire, M Juppé a eu beaucoup de chance et a échappé aux condamnations méritées. Rappelons que :

– dans l’affaire des emplois fictifs au détriment de la ville de Paris, Alain Juppé a d’abord été condamné à 10 ans d’inéligibilité avant que la Cours d’appel, commettant délibérément une erreur de droit, ne se contente de lui infliger une seule année de pénitence. Pour sauver le soldat Juppé, il avait déjà été nécessaire de « raboter » peu à peu les chefs d’accusation. Ont ainsi disparu au fil des mois « détournement de fonds publics », « abus de confiance aggravé », et « complicité et recel d’abus de biens sociaux ». Il n’est finalement resté que « prise illégale d’intérêt ».

– dans l’affaire des emplois fictifs au détriment d’entreprises, Alain Juppé n’a pas été poursuivi alors que, au cours du procès concernant la ville de Paris, il s’est « grillé » tout seul, la Présidente s’exclamant « Mais alors, le parquet s’est trompé en vous accordant un non lieu ! » Mais, malgré cet aveu saisissant, aucune poursuite n’a eu lieu contre ce cher Alain dans ce dossier…

La retraite dorée d’Alain Juppé : la réforme pour nous, le jackpot pour lui !

Voici une des plus belles illustrations du mépris dont Alain Juppé fait preuve pour ses concitoyens.

Fin 2002, juste avant que n’entre en vigueur la réforme mise en œuvre par ses amis au gouvernement, Alain Juppé fait valoir ses droits à la retraite d’inspecteur des finances alors qu’il n’a quasiment jamais exercé ce métier :  il existe une loi sur mesure qui permet aux inspecteurs des finances, tout en faisant carrière politique, de cotiser comme s’ils étaient encore en poste !

A 57 ans, Alain Juppé n’a pas laissé passer l’occasion de profiter de cette loi indigne. Pourtant, depuis longtemps, il explique à qui veut bien l’entendre qu’il faut allonger la durée de cotisation des fonctionnaires à 40 ans minimum et repousser l’âge du départ à plus de 60 ans. Mais ça, c’est pour les autres, pas pour lui !

J.O n° 302 du 28 décembre 2002 page 21910
Décrets, arrêtés, circulaires-  Mesures nominatives
Ministère de l’économie, des finances et de l’industrie
Arrêté du 13 novembre 2002 portant admission à la retraite (inspection générale des finances)
NOR: ECON0200088A
Par arrêté du ministre de l’économie, des finances et de l’industrie en date du 13 novembre 2002, M. Juppé (Alain), inspecteur des finances, est admis, sur sa demande, à faire valoir ses droits à la retraite, à compter du 1er janvier 2003.
ÉTAT CIVIL : M. Alain Juppé – Né le 15 août 1945 à Mont-de-Marsan (Landes) – Circonscription d’élection : Gironde (2ème) – Groupe politique : UMP – Profession : Inspecteur des finances – MANDATS ET FONCTIONS À L’ASSEMBLÉE NATIONALE – RÉÉLU le 16/06/2002

Des logements sociaux pour la famille Juppé !

Ces affaires ont déjà été décrites en détail, mais un petit rappel n’est pas inutile. Quelques titres du journal Le Monde :

– 29 juin 1995 : Le fils du premier ministre bénéficie d’un appartement de la Ville de Paris. Alain Juppé avait obtenu une baisse du loyer de ce logement
– 6 juillet 1995 : Plusieurs membres de la famille de M. Juppé bénéficient de logements de la Ville de Paris.
– 12 Juillet 1995 : Le parquet refuse d’ouvrir une enquête sur l’appartement du fils d’Alain Juppé.
– 22 Septembre 1995 : Affaire Juppé : la justice entravée.
– 8 Octobre 1995 : Juppé “J’ai décidé d’aller habiter ailleurs”.
– 10 Janvier 1996 : Le tribunal administratif refuse d’autoriser des poursuites contre Alain Juppé.

Comme vous pouvez le voir, la justice avait (déjà !) été extrêmement clémente pour Alain Juppé : les infractions étaient caractérisées et incontestables, mais il n’y a tout simplement pas eu de poursuites

Charitable, en plus...

L’arrêté anti-bivouac  (anti SDF) cassé par la justice !

Le 7 février 2003, puis le 27 avril 2004 en appel ( cfhttp://bordeaux.juppe.free.fr/Jugement-SL-bat-Juppe-Anti-bivouac.pdf), la justice a cassé l’arrêté « antibivouac » pris par M. Juppé à l’encontre des SDF.

SOURCE :

 

NDLR :

Nous vous informons de ces faits sur les deux candidats LR parce qu’ils sont sur le devant de la scène avec la primaire de leur mouvement. Nous ferons exactement la même chose pour les autres candidats présidentiables quels qu’ils soient.

Une présidentielle c’est 5 ans d’engagement.

Nous devons savoir à qui nous allons confier les clés et ce qui se cache derrière les discours électoraux. C’est notre rôle de vous informer, et nous voulons le faire de notre mieux parce que cela nous semble indispensable, c’est tout. Après, chacun choisit en conscience, nous n’avons pas à en juger.

Galadriel

Merci à Graine de Piaf

Commentaires sont clos