Passée inaperçue dans cette folie trumpienne la mort de Léonard Cohen

Encore une icône des sixties qui nous lâche… Léonard Cohen s’est éteint la nuit du 8 au 9 novembre dernier à l’age de 82 ans.

So long, Léonard,  merci pour tout et paix à ton âme.

Léonard Cohen: la mort de sa muse l’avait bouleversé

Par Laura Terrazas

À l’occasion de la sortie de son nouvel album You Want It Darker, le chanteur canadien s’était confié sur sa carrière, son rapport à la mort et le terrible deuil auquel il a dû faire face.

C’est via la page Facebook du poète et chanteur que la tragique nouvelle a été annoncée. Leonard Cohen est décédé à l’âge de 82 ans, alors que son dernier album You Want It Darker venait tout juste de sortir le mois dernier. Une cérémonie en son honneur se tiendra à Los Angeles. À ce jour, les causes de son décès ne sont pas encore connues mais l’artiste souffrait depuis des années de problèmes physiques. En juillet dernier, c’est la disparition de «la femme de sa vie», Marianne Ihlen qui l’accablait. Elle était sa muse, source d’inspiration de bon nombre de ses morceaux.

Lorsque Leonard Cohen a pris connaissance de son état de santé, il lui a immédiatement écrit une lettre. Une dernière déclaration, dévoilée par le réalisateur et ami commun, Jan Christian Mollestad.

«Marianne, le temps où nous sommes si vieux et où nos corps s’effondrent est venu, et je pense que je vais te suivre très bientôt. Sache que je suis si près derrière toi que si tu tends la main, je pense que tu pourras atteindre la mienne. Tu sais que je t’ai toujours aimée pour ta beauté et ta sagesse, je n’ai pas besoin d’en dire plus à ce sujet car tu sais déjà tout cela. Maintenant, je veux seulement te souhaiter un très bon voyage. Adieu, ma vieille amie. Mon amour éternel, nous nous reverrons.»

Marianne Ihlen est décédée deux jours après avoir reçu cette lettre. Et son vieil amoureux n’aura donc pas attendu longtemps avant de la rejoindre.

En octobre dernier, à l’occasion de la sortie de son 14e album, il s’était confié à nos confrères des Inrocks: «Je me sens de la même manière que n’importe quel fils de p*** sans le moindre cœur l’aurait été face à l’amputation impitoyable de son passé». Le ton était donné. À propos de sa mortalité, le Canadien affirmait ne pas en avoir conscience. «Comme dirait mon ami et poète Irving Layton: “Je n’ai pas peur de la mort. Ce sont les préliminaires qui m’inquiètent”». Des émotions qui imprègnent son dernier album You Want It Darker, dans les bacs depuis le 21 octobre même s’il nuançait: «J’ai récemment dit que j’étais prêt à mourir… je crois que j’ai exagéré. En fait, j’ai l’intention de vivre éternellement!», comme nous le rapportait France Inter. Il a raison, sa voix nous restera éternelle.

 

 

 

Commentaires sont clos