Dossier cerveau (3) Retarder le vieillissement cérébral par la méditation

Tout d’abord, chasser de l’esprit tout les à priori souvent faux à propos de la méditation. La méditation n’est pas que le propre  des voies spirituelles. C’est un exercice à la portée de tout le monde, des enfants aux plus âgés. Il n’y a nullement besoin de croire en quoique ce soit, sinon aux bienfaits que cela va nous apporter, c’est juste une question de volonté, comme celle de faire du vélo ou du jogging. C’est moins fatigant que le sport et moins contraignant qu’un régime.  Tout le monde peut la pratiquer pour des gains intéressants  en équilibre psychologique et plus globalement en santé physique et psychique.

Vous trouvez des explications sur la méditation dans cet article : La méditation c’est quoi exactement ? Vous comprendrez que la méditation est plus une attitude à cultiver qu’une technique.

En ces périodes troublées et troublantes, la pratique de la méditation peut être une aide vraiment utile pour lutter contre le stress, beaucoup beaucoup plus saine que les anxiolytiques.

Mais revenons au cerveau.

La méditation aurait des bienfaits sur le cerveau, elle en retarderait le vieillissement

RÉUSSIR AUTREMENT – La méditation permet de lutter contre le stress, de prendre de meilleures décisions, elle nous aide à y voir plus clair. Sa pratique pourrait également permettre de retarder les effets du vieillissement sur notre cerveau, comme le montre une étude du UCLA Brain Mapping Center publiée dans la revue Frontiers in Psychology.

Selon les chercheurs des universités de Californie (Los Angeles) et de l’Australian National, la méditation pourrait ainsi être un moyen de prévenir certaines maladies neurodégénératives telles que Alzheimer ou Parkinson. En 2011, ils avaient déjà constaté que la substance blanche (les fibres nerveuses reliant les aires de la substance grise) était moins atrophiée dans le cerveau des adeptes de la méditation.

Cette fois-ci, c’est à la substance grise, le tissu responsable, entre autres, de la mémoire et des facultés cognitives, qui a intéressé les auteurs de cette étude.

100 personnes âgées de 24 à 77 ans ont participé aux recherches. Deux groupes de 28 hommes et 22 femmes ont été constitués, dans le premier les participants méditaient en moyenne depuis 20 ans, dans le second ils ne méditaient pas. Les chercheurs ont étudié leur cerveau grâce à l’imagerie par résonance magnétique (IRM).

La matière grise mieux préservée

Quel que soit le groupe, un déclin de la matière grise a pu être observé avec l’âge. Mais elle était mieux préservée chez les personnes pratiquant la méditation.

« Chez ceux qui méditent, le lien entre perte de matière grise et âge était moins prononcé », explique au Huffington Post US Florian Kuth, l’un des auteurs de l’étude.

« Nous nous attendions plutôt à des effets restreints et distincts dans certaines zones du cerveau qui avaient été précédemment associés à la méditation. A la place, nous avons pu observer un effet généralisé de la méditation qui incluait des zones du cerveau tout entier », précisent les chercheurs.

D’autres facteurs peuvent toutefois avoir influencé ces résultats: le mode de vie, la génétique… Le lien de causalité entre la méditation et le moindre vieillissement du cerveau n’est donc pas encore prouvé. Les chercheurs expliquent qu’il faudra de plus amples études pour en avoir le cœur net: « Si ces résultats se reproduisent, ce serait vraiment important. Cela pourrait avoir un impact énorme », souligne Florian Kuth.

En attendant que ce soit le cas, voici autres 7 bienfaits de la méditation:

Suite ici :

Pour aller plus loin :

 

Méditation et relaxation n’ont pas du tout les mêmes effets sur le cerveau ni sur le stress. Une étude américaine.

 

QU’EST-CE QUE LA PLASTICITÉ DU CERVEAU ?

Articles similaires, enfin normalement...

Commentaires sont clos