Plutôt que la télé, une merveille : « Le vent se lève » d’Hayao Myazaki

Le dernier opus du maitre des studios Ghibli. Le portrait âpre d’un grand ingénieur de l’aéronautique à la veille de la seconde guerre mondiale.

Il existe encore quelques spectateurs dans nos contrées qui détestent
ou repoussent le dessin animé japonais par principe, par préjugé ou expérience malheureuse. Certes, le film d’animation japonais, mais pas plus que ses compères occidentaux, aime souvent la mièvrerie.

Le nouveau film – présenté en compétition à la Mostra de Venise – d’Hayao Miyazaki, le grand maître du genre, devrait pourtant leur plaire.

Non que Le vent se lève ne soit dénué de cette sentimentalité qui nous paraîtrait insupportable dans tout film européen. Mais ce sont les conventions du genre, comme les gestes accentués dans les films de Bollywood le sont aussi. Pourtant, la complexité des sentiments souvent exprimés dans ce film-ci, un véritable chef-d’œuvre, devrait tous nous réconcilier avec ce cinéma, nous convaincre de sa totale modernité et de sa capacité à l’abstraction. Certes, Miyazaki préfère toujours la charge comique au discours politique.

Suite de la critique : http://www.lesinrocks.com/cinema/films-a-l-affiche/le-vent-se-leve-3/

Vous le trouverez en streaming  gratuit ici :

http://www.film-streaming.co/streaming-le-vent-se-leve.php#a

D’autres oeuvres  d’une merveilleuse  poésie à visionner . (Je les ai presque tous vus alors que je ne suis pas une fan des dessins animés japonais.  C’est un régal de délicatesse et de fraîcheur).

Longs métrages

 

 

SOURCE Wikipedia

Articles similaires, enfin normalement...

Commentaires sont clos