Énorme, énorme scandale d’évasion fiscale mis à jour…

Cela ne va sans doute pas vous faire tomber de votre chaise d’étonnement, mais c’est assez goûtu ! Ce n’est pas un gros scandale, c’est un ÉNORME scandale ! Il va falloir suivre cela dans la presse étrangère car j’ai un doute sur ce qui filtrera sur les mis en cause dans notre presse MS muselée.

D’ailleurs, vous noterez que le seul chef d’état explicitement nommé alors qu’il s’agit pas moins de 12 chefs d’État en cause est…. vous l’aurez deviné : Vladimir Poutine alors qu’il ne s’agit pas de lui, non, mais « des proches »..  Le nommer ou publier sa photo dans l’article comme sur Yahoo actualités, par exemple implique sa culpabilité d’office. Il n’y a pas de petites occasions perdues dans le Poutine bashing

A suivre, sans trop d’illusions sur la suite, ce sont ceux qui trichent qui sont au manettes…

Qui utilise les sociétés offshore des Panama Papers ?

 

Chefs d’Etat, sportifs, milliardaires: premières révélations des « Panama Papers » sur le système offshore mondial

C’est la fuite de données la plus massive de l’histoire du journalisme. C’est aussi la percée la plus spectaculaire jamais effectuée dans le monde obscur de la finance offshore.

Le Monde, associé au Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) de Washington et au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, destinataire de la fuite, a eu accès aux 11,5 millions de documents qui révèlent les avoirs cachés, dans des paradis fiscaux opaques, de leaders politiques mondiaux, de réseaux criminels, de stars du football ou de milliardaires.

Parmi eux figurent des proches du président russe Vladimir Poutine, ou le premier ministre islandais, Sigmundur David Gunnlaugsson, mais aussi de nombreux autres noms de chefs d’Etat ou de personnalités politiques. On y retrouve aussi le footballeur argentin Lionel Messi et le président suspendu de l’UEFA, Michel Platini, parmi nombre de personnalités dont nous évoquerons les cas tout au long de la semaine. Ces documents secrets, extrêmement récents, courent jusqu’à fin 2015.

1 500 fois Wikileaks

Au total, ce sont plus de 2 600 giga octets de données secrètes qui ont été découvertes, étudiées et analysées par Le Monde et ses 106 médias partenaires, pendant près d’un an, mobilisant 370 journalistes dans le monde entier : en France, en Inde, en Allemagne, en Suisse, en Russie, aux Etats-Unis, au Brésil, au Japon

Au cœur de cette nouvelle enquête, ces « Panama Papers », il y a une firme, Mossack Fonseca, un des champions mondiaux de la domiciliation de sociétés écrans dans les juridictions offshores. Ces entités sont conçues pour dissimuler l’identité de leurs propriétaires réels, et verrouillées de l’intérieur. Mossack Fonseca est établi au Panama, l’un des centres financiers les plus opaques de la planète, considéré comme une plaque tournante du blanchiment, où vient se recycler l’argent du crime et de la fraude.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/04/03/chefs-d-etat-sportifs-milliardaires-premieres-revelations-des-panama-papers-sur-le-systeme-offshoremondial_4894816_4890278.html#hV8ypbfTE3s3EPww.99

 

IMAGE A LA UNE : Patrick Drahi, Michel Platini et Patrick Balkany ont été cités dans le scandale « Panama papers ». @ Photos AFP pour Europe1

 

Articles similaires, enfin normalement...

Commentaires sont clos