Un petit geste pour moi, un grand pas pour ma rivière…

Ramasser, seul, des déchets au bord d’une rivière n’est pas vain

C’est l’histoire d’un citoyen Néerlandais lambda qui avait décidé « de faire quelque chose ». Trop attristé par les monceaux de déchets en plastique qui jonchaient la berge de la rivière devant laquelle il passait chaque matin à vélo, l’homme décide de s’armer d’une pince à déchets, de gants, d’un sac-poubelle, de commencer à nettoyer la rive et de tout  documenter avec des images mises au fur et à mesure sur le site Imgur.

L'histoire du citoyen anonyme qui avait décidé de nettoyer la berge d'une rivière de ses déchets (Imgur)

 

Constatant qu’il ne lui fallait pas plus d’une demi-heure pour remplir un sac-poubelle, soit autant de temps qu’il passait à se morfondre de la situation, l’homme, qui restera anonyme, se promet de renouveler l’opération chaque jour où il passera devant la rivière. Pour ne pas risquer d’arriver trop en retard au travail, il avance son réveil d’une demi-heure.

Cette action citoyenne, bénévole et anonyme lui vaut rapidement des félicitations, sur les réseaux sociaux (plus de 1 000 commentaires globalement élogieux sur Imgur, ce qui est beaucoup), mais aussi de la part d’autres cyclistes, qui s’arrêtent pour l’encourager. Un ami vient même régulièrement lui donner un coup de main. Au bout de six jours, la rive ne ressemble plus à la décharge improvisée qu’elle avait été :

I did a thing (Imgur)

 

Malgré les progrès visibles et gratifiants, la démotivation se fait parfois sentir. Les doutes, aussi : « Quel est l’intérêt de remplir de plastiques des sacs eux aussi en plastique, qui mettront 400 ans pour être détruits ? », s’interroge, en substance, l’intéressé.

Sa mission terminée, notre discret héros espère avoir réussi à faire des émules. L’idée : que chacun accepte de remplir un sac poubelle de déchets chaque année :

« Cela prend seulement trente minutes, ça fait une vraie différence, et vous serez surpris de constater à quel point vous vous sentez bien après. ».

Avant-après :

I did a thing (Imgur)

 

Et de conclure : « Merci de m’avoir lu, et au lieu d’un chat, je vous offre cela : un foulque eurasien. Il a construit son nid à l’endroit que j’ai nettoyé« .

3

Transmis par Jean-Michel

Articles similaires, enfin normalement...