Otan : Nouvelles provocations – Ça sent mauvais.

Désolée. Difficile de trouver une seule bonne nouvelle en ce moment.

3.000 soldats américains en mission d’entraînement dans les pays baltes

Des soldats de l’armée américaine ont commencé à arriver ce lundi à Riga en Lettonie. Ils doivent participer pendant trois mois à une mission d’entraînement de l’Otan, destinée à rassurer les pays baltes face à la Russie. Au total, 3.000 hommes vont être déployés dans la région, avec des dizaines de chars ou autres véhicules militaires, transportés par bateau.

‘‘En tant que pays d’accueil, nous participons au déchargement des véhicules et à leur acheminement en Lettonie et dans les pays baltes. C’est tout à fait crucial. Cela nous permet d‘être prêt en cas de mise en œuvre de l’article 5 du traité de l’Otan’‘, souligne Raimonds Vējonis, le ministre letton de la Défense.

Depuis la crise ukrainienne, et l’annexion de la Crimée par la Russie, les pays baltes craignent pour leur sécurité, d’où cette mission de dissuasion de l’Otan.

Pendant ce temps, à environ 2.500 kilomètres au sud de Riga, des soldats russes ont participé, eux aussi, à des exercices militaires dans les montagnes d’Ossétie-du-Nord. Parmi eux figurent 150 anciens soldats ukrainiens, des hommes basés en Crimée qui ont choisi de rejoindre l’armée russe après l’annexion de la péninsule.

Copyright © 2015 euronews

http://fr.euronews.com/2015/03/09/3000-soldats-americains-en-mission-d-entrainement-dans-les-pays-baltes/

 

Exercices de l’Otan en mer Noire: une « provocation », selon Moscou

Un croiseur, six frégates et un sous-marin ont participé à des exercices de l’Otan en mer Noire.

Sept navires et un sous-marin de six pays membres de l’Otan ont mené des manœuvres en mer Noire, a annoncé mardi le Commandement naval de l’Alliance.

« Les navires du 2e Groupe maritime permanent de l’Otan ont achevé des manœuvres conjointes avec la participation de bâtiments de guerre turcs en mer Noire. Le groupe naval se trouve en mer Noire en vue de montrer à nos alliés de la région que l’Alliance est prête à respecter ses engagements en matière de défense collective », a indiqué le Commandement.La Russie a qualifié les exercices de l’Otan de provocation. « C’est un signal alarmant, un projet provocateur qui est loin de garantir la stabilité et d’encourager le processus de paix en Ukraine« , a noté mardi le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Alexandre Loukachevitch.

Le 2e Groupe maritime permanent de l’Otan était représenté par le croiseur américain USS Vicksburg, quatre frégates — NCSM Fredericton (Canada), TCG Turgutreis (Turquie), ROS Regina Maria (Roumanie), ITS Aliseo (Italie) — et le pétrolier ravitailleur allemand FGS Spessart. La Turquie a en outre dépêché les frégates Yavuz et Fatih et un sous-marin.Les navires ont réalisé des exercices de lutte anti-sous-marine, de défense antiaérienne et de lutte contre les troupes côtières.

Selon le communiqué, le 2e Groupe maritime permanent de l’Alliance mènera prochainement des exercices avec la participation de navires bulgares et roumains.

Exercices de l’Otan aux frontières russes: Moscou obligé de réagir

 

Selon un responsable du ministère russe des Affaires étrangères, l’Otan manifeste son manque de confiance à l’égard de Moscou en augmentant le nombre d’exercices militaires près des frontières russes.

Selon un responsable du ministère russe des Affaires étrangères, l’Otan manifeste son manque de confiance à l’égard de Moscou en augmentant le nombre d’exercices militaires près des frontières russes.

La Russie est obligée de prendre en compte l’intensification des exercices militaires de l’Otan à proximité de ses frontières, a déclaré mardi à Moscou Ivan Soltanovski, directeur du département pour la coopération paneuropéenne du ministère russe des Affaires étrangères.« Quand nous voyons que le nombre d’exercices organisés près de nos frontières est en hausse, que l’infrastructure militaire s’élargit, cela traduit un manque de confiance à l’égard de notre pays. C’est triste et nos forces armées et autres institutions chargées de garantir la sécurité du pays en tiennent compte. Nous ne pouvons pas l’ignorer », a indiqué M.Soltanovski dans une interview à RIA Novosti.

Selon lui, la Russie et l’Alliance ne sont pas encore prêtes à relancer leurs relations. « Nous avons signé de bons accords de base avec les pays occidentaux dans le cadre de l’OSCE, du Conseil Russie-Otan et d’autres organisations. Ces textes sont bons, ils énoncent des principes sains. Mais il faut les respecter », a-t-il ajouté.D’après le responsable, l’éventuelle adhésion de l’Ukraine à l’Otan risque de changer la donne géopolitique en Europe et dans le monde. « Cela portera sans aucun doute un coup dur à l’architecture de la sécurité en Europe. Les gens de bons sens le comprennent en Occident », a noté le diplomate.

« Il faut arrêter cette campagne antirusse au plus vite, avant que le point de non-retour ne soit atteint », a conclu M.Soltanovski.

Commentaires sont clos