wiki le dis

La grande réinitialisation

La grande réinitialisation, en anglais The Great Reset, parfois nommée en franglais Grand Reset, est une proposition du Forum économique mondial (WEF) de planification économique pour reconstruire l’économie de manière durable après la pandémie de Covid-19. Elle est dévoilée en mai 2020 par le prince Charles, prince héritier du trône du Royaume-Uni, et par Klaus Schwab, directeur du WEF1,2. Elle cherche à améliorer le capitalisme grâce à des investissements plus orientés vers le progrès mutuel[style à revoir] et en se concentrant davantage sur les initiatives environnementales.

Cette proposition fait l’objet d’une théorie du complot selon laquelle la grande réinitialisation serait utilisée pour apporter des changements socialistes et écologistes, ainsi qu’un supposé nouvel ordre mondial2,3.

Sommaire

La proposition

Selon le Forum économique mondial (WEF), la pandémie de Covid-19 offre une opportunité de façonner une reprise économique et l’orientation future des relations, des économies et des priorités mondiales4. Lorsque le prince Charles a présenté le plan, il a souligné que cela ne se produira que si les gens le veulent1.

Selon le prince Charles, la reprise économique doit mettre le monde sur la voie de la durabilité, les systèmes étant repensés pour y contribuer. La tarification du carbone a été mentionnée comme un moyen de contribuer à la durabilité. Il a également souligné que les innovations, la science et la technologie doivent être revigorées afin que nous puissions réaliser des percées importantes qui nous aident à rendre les idées durables plus rentables1. Selon le WEF, nous devons également nous adapter à la réalité actuelle en orientant le marché vers des résultats plus équitables, nous assurer que les investissements visent un progrès mutuel, y compris l’accélération des investissements respectueux de l’environnement, et lancer une quatrième révolution industrielle, en créant une infrastructure économique et publique numérique1,5.

Le prince Charles a souligné que le secteur privé serait le principal moteur du plan1. Selon Klaus Schwab, cela ne changerait pas le système économique, mais l’améliorerait plutôt en ce qu’il considère comme un « capitalisme responsable »6.

Covid-19, la grande réinitialisation

Le livre Covid-19, la grande réinitialisation écrit par Schwab et l’économiste Thierry Malleret publié en juin 2020, détaille le plan7. Ce sera le thème principal du sommet du WEF 20218.

Le banquier Thierry Malleret, docteur en économie de l’université d’Oxford, a fondé et dirigé Global Risk Network au World Economic Forum de Davos, un réseau rassemblant les faiseurs d’opinion et les décideurs politiques. Cofondateur ensuite et « contributeur principal de Monthly Barometer, un service en ligne d’analyse prédictive dédié aux investisseurs privés », il a aussi œuvré « pendant trois ans au sein du cabinet du premier ministre français »9.

Réactions

Des responsables politiques comme Justin TrudeauJoe Biden et Boris Johnson se sont prononcés en faveur du plan10.

Suite à la diffusion d’un discours de septembre 2020 de Justin Trudeau, dans lequel il parle des objectifs de l’Agenda 2030, une forte opposition s’est répandue via des personnalités et des groupes Internet, parmi lesquels Maxime BernierEzra LevantTucker CarlsonPaul Joseph Watson et Glenn Beck2,11,12.

Au Canada, après le discours de Justin Trudeau, une pétition a été lancée par le député conservateur canadien Pierre Poilievre pour « arrêter la grande réinitialisation » ; la pétition a recueilli 80 000 signatures en moins de 72 heures13. Sa rhétorique a été critiquée par de nombreux commentateurs et comités de rédaction14,15,11. Le comité de rédaction du Toronto Star a critiqué la pétition en affirmant qu’elle « donnait de l’oxygène » à la théorie du complot sans fondement. Aengus Bridgman, un candidat au doctorat de McGill, a déclaré que le moment choisi pour la pétition de Poilievre était peu susceptible d’être une coïncidence16,13,17. Poilievre a répondu en disant qu’il citait simplement Trudeau et le WEF. Ahmed Al-Rawi, professeur à l’Université Simon Fraser, a affirmé que cette réaction était une mauvaise interprétation des attaques de Poilievre contre le gouvernement18. À peu près au même moment, le chef conservateur Erin O’Toole a critiqué l’idée d’une réinitialisation, affirmant que Trudeau utilisait la pandémie pour mettre en œuvre une expérience massive et risquée16,13,19.

Théories du complot

En novembre 2020, le documentaire conspirationniste Hold-up , qui connaît une diffusion virale, émet l’hypothèse selon laquelle le Great Reset constituerait un plan mondial de contrôle, de manipulation et de destruction de la population, sur fond de pandémie de Covid-19 et de 5G[pas clair]20.

La théorie du complot allègue que « les élites financières mondiales » et les dirigeants mondiaux ont planifié une pandémie, laissant délibérément le coronavirus se libérer pour créer les conditions qui permettront une restructuration des gouvernements du monde. Cette allégation fait notamment référence aux propos suivants du directeur du Forum économique mondial, Klaus Schwab : « la crise du Covid-19 représente une grande opportunité pour réformer le système », ce qu’il explique aussi dans son livre, La 4e révolution industrielle. La théorie du complot soutient que les principaux objectifs de la Grande Réinitialisation sont de prendre le contrôle politique et économique mondial en instaurant un régime totalitaire marxiste et, par extension, le nouvel ordre mondial2,7,19.

Cette théorie prétend qu’un tel régime abolirait la propriété personnelle et les droits de propriété, enverrait les militaires dans les villes, imposent la vaccination obligatoire et créerait des camps d’isolement pour les personnes s’y opposant16,21. Parmi les exemples qui, selon les partisans de cette théorie, sont la preuve d’un complot : un article du WEF de 2016 décrivant à quoi pourrait ressembler la vie en 2030 ; le slogan de la campagne de Joe Biden « Build Back Better » ; le discours du Premier ministre canadien Justin Trudeau en septembre 2020. Selon The Daily Dot, il ne s’agit que d’un discours illustrant comment créer un monde plus juste et plus durable12,19. Dans certaines variantes de la théorie, le président américain Donald Trump est le seul leader mondial à empêcher le projet de se produire, argument basé sur une vidéo d’août 2020 qui a été visionnée plus de trois millions de fois2,3.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.