nicola sarkosy et page wikipédia..

Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsae, dit Nicolas Sarkozy (/ni.kɔ.la saʁ.kɔ.zi/f ; Écouter), né le 28 janvier 1955 à Paris, est un homme d’État français. Il est président de la République française du 16 mai 2007 au 15 mai 2012.

Il occupe d’abord les fonctions de maire de Neuilly-sur-Seinedéputéministre du Budget et porte-parole du gouvernement ou encore de président par intérim du Rassemblement pour la République (RPR). À partir de 2002, il est ministre de l’Intérieur (à deux reprises), ministre de l’Économie et des Finances et président du conseil général des Hauts-de-Seine. Il est alors l’un des dirigeants les plus en vue de l’Union pour un mouvement populaire (UMP), qu’il préside de 2004 à 2007.

Élu président de la République en 2007 avec 53,1 % des suffrages face à Ségolène Royal, il inaugure une rupture de style et de communication par rapport à ses prédécesseurs. Il fait voter plusieurs réformes, dont celles des universités en 2007 et des retraites en 2010. Son mandat est également marqué par l’impact de grands événements internationaux tels que la crise économique née en 2008 et la crise de la dette dans la zone euro. Candidat à sa réélection en 2012, il est battu par François Hollande, obtenant 48,4 % des votes exprimés au second tour.

Après son départ de la présidence, il siège pendant quelques mois au Conseil constitutionnel, dont il est membre de droit et à vie. En 2014, il reprend la présidence de l’UMP, qu’il fait renommer Les Républicains. Il quitte la tête du parti en 2016 pour se présenter, sans succès, à la primaire présidentielle de la droite et du centre. Il se met ensuite de nouveau en retrait de la vie politique et doit faire face à plusieurs affaires judiciaires, dont l’affaire Sarkozy-Kadhafi, l’affaire Sarkozy-Azibert et l’affaire Bygmalion.

1m66

Classé mode Assurance ..

Le parquet national financier (PNF) a ouvert une enquête préliminaire pour « trafic d’influence » et « blanchiment » visant les activités de conseil en Russie de Nicolas Sarkozy, a-t-on appris ce vendredi de sources concordantes, confirmant une information de Mediapart.

Le PNF a confirmé à l’AFP avoir ouvert une enquête des chefs de « trafic d’influence », mais aussi de « blanchiment de crime ou délit ». Il n’a pas souhaité confirmer la date d’ouverture d’enquête. Une source proche du dossier a également confirmé à l’AFP ces informations.

Un possible contrat de 3 millions d’euros

Selon Mediapart, la justice anticorruption enquête depuis l’été 2020, suite à un signalement du service de renseignement financier Tracfin, sur les raisons pour lesquelles Nicolas Sarkozy est rémunéré par une société d’assurances russe, Reso Garantia, contrôlée par deux milliardaires russes d’origine arménienne, Sergueï et Nikolaï Sarkisov.

« La justice cherche à vérifier si l’ancien chef de l’Etat a seulement agi comme consultant, ce qui serait parfaitement légal, ou s’il s’est adonné à des activités de lobbying potentiellement délictuelles pour le compte des oligarques russes », écrit le site d’information. Le contrat conclu en 2019 porterait sur plusieurs années et un montant de 3 millions d’euros.

Un client du cabinet de Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy aurait déjà touché un paiement de 500.000 euros au titre de ce contrat, début 2020, toujours d’après Mediapart. Reso Garantia, fondée en 1991, est l’une des principales sociétés d’assurance en Russie, spécialisée notamment dans l’assurance auto/moto, avec plus de 34.000 agents dans le pays et 11 millions de clients.

En 2007, l’assureur français AXA avait conclu un accord avec les actionnaires de Reso Garantia afin d’acquérir une participation de 36,7 % dans cette société, pour environ 810 millions d’euros. D’après Mediapart, AXA est un important client du cabinet d’avocats Realyze, cofondé en 1987 par Nicolas Sarkozy. Sollicités, l’entourage de l’ancien chef de l’Etat ou son avocat, Me Thierry Herzog, n’ont pas répondu immédiatement à l’AFP.

AFP ..OK

Wiki ?

Le parquet national financier (PNF) a ouvert une enquête préliminaire pour « trafic d’influence » et « blanchiment » visant les activités de conseil en Russie de Nicolas Sarkozy, a-t-on appris ce vendredi de sources concordantes, confirmant une information de Mediapart.

Le PNF a confirmé à l’AFP avoir ouvert une enquête des chefs de « trafic d’influence », mais aussi de « blanchiment de crime ou délit ». Il n’a pas souhaité confirmer la date d’ouverture d’enquête. Une source proche du dossier a également

PFuFtttttt ..

également

wiki pour suivre ..

BZzzzz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.