L’Arctique nouvelle zone de conflit pour l’OTAN ? Les Russes se préparent

C’est une longue et dangereuse histoire. Le Canada et la Russie se disputent l’Arctique et le ton monte.  Outre l’aspect ressources minières et hydrocarbures qui aiguisent les appétits,Il ne faut pas perdre de vue que le Canada fait partie de l’OTAN….

Si le sujet vous intéresse, voici de quoi réfléchir :

EN AVRIL 2012, Le Monde publiait ceci :

Ruée vers l’Arctique : l’alerte de la Lloyd’s, l’une des plus prestigieuses compagnies d’assurance

u cours de la prochaine décennie, 100 milliards de dollars devraient être investis un peu partout autour et (principalement) sous l’océan Arctique, pour y extraire des ressources en hydrocarbures et en minerais encore à peu près intactes.

Les plus grandes banques et firmes industrielles convoitent un milieu « hautement sensible » et difficile d’accès, désormais menacé par les marées noires ou d’autres types d’accidents probables, potentiellement incontrôlables à de telles latitudes, prévient la Loyd’s dans un rapport publié la semaine dernière [pdf].

Le rapport de la Lloyd’s a été rédigé par deux chercheurs de Chatham House, la maison-mère de la géopolitique britannique. Intéressant. Chatham House et la Lloyd’s s’étaient associées pour produire en 2010 un rapport (commenté sur ce blog) qui lançait une autre mise en garde sévère, cette fois contre l’imminence du pic pétrolier.

La région polaire, en particulier l’océan Arctique, pourrait contenir jusqu’à un quart des réserves d’hydrocarbures encore exploitables sur Terre, selon l’estimation de référence publiée par Washington.

Une estimation jugée bien trop optimiste par certains experts ; (des évaluations très excessives des réserves en place ont déjà été fournies pour la Caspienne à la fin des années 90, comme pour d’autres régions hostiles et auparavant inconnues d’un point de vue technique ; dans la Caspienne, plusieurs grands groupes, notamment Total, semblent aujourd’hui déchanter).

Le groupe français Total, comme plusieurs autres majors, joue des coudes auprès de la Russie, dont les territoires polaires semblent les plus prometteurs, afin d’obtenir sa part du gâteau. La première entreprise française est le partenaire minoritaire du géant russe Gazprom pour le développement du Schtokman, un champ de gaz naturel situé en mer de Barents. Total est en passe de lancer plusieurs autres projets importants.

ExxonMobil est en train de devenir le principal investisseur étranger dans l’Arctique russe : l’ex-agent du KGB Vladimir Poutine fait appel aux capitaux et à l’expertise de la firme yankee historiquement la plus impliquée de la géostratégie américaine (y compris aujourd’hui sans doute en Irak).

Il est nécessaire de rappeler une autre ironie, bien plus vertigineuse encore : si le Pôle a pu devenir l’horizon ultime de l’industrie pétrolière, c’est parce que son accès se libère grâce à la fonte des glaces induite par l’accroissement des émissions de CO2, c’est-à-dire par notre consumation frénétique d’hydrocarbures. Les Inuits ne sont pas rancuniers…

 

FIN AOUT 2014 – GEOPOLIS :

Canadiens et Russes réaffirment leurs droits sur l’Arctique 

Les relations sont plus que glaciales entre Moscou et Ottawa sur la question de leur présence respective au pôle nord, et de l’exploitation des régions arctiques. La tension est vive quant à la souveraineté sur «la dorsale de Lomonossov». Le Canada a lancé une démarche de reconnaissance de sa souveraineté sur une partie de l’océan Arctique. Pour Moscou, la dorsale de Lomonossov, une chaîne de montagnes sous-marines, est la continuité géologique de la Sibérie, et donc de son plateau continental.

Comme si ce différend ne suffisait pas, les incidents se multiplient. Cet été, le vol un peu trop proche de l’espace aérien canadien d’un bombardier russe Tu-95 a fait décoller d’urgence les chasseurs d’Ottawa. Une provocation de plus aux yeux du ministre canadien pour qui «il n’y a rien de neuf sous le soleil» de la part des Russes.

L’an dernier, la Russie avait réactivé une base sur l’archipel de Novosibirsk (Sibérie). Depuis, navires de guerre et brise-glaces sont venus renforcer la cohérence de l’implantation. Moscou veut sa part du gâteau arctique et le montre.

D’où cette envolée très va-t-en guerre du ministre canadien. «Nous sommes profondément déterminés à défendre la souveraineté du Canada en Arctique»

Car si les Russes montrent leur intérêt, les Canadiens ne sont pas en reste. Le gouvernement conservateur de Stephen Harper veut encourager l’extraction des ressources naturelles de la zone. Il veut également défendre sa souveraineté en construisant une base militaire le long du passage maritime du Nord-Ouest.

Les fonds sous-marins de l’Arctique pourraient renfermer 15% des réserves planétaires de pétrole et 30% de celles de gaz. sans oublier l’intérêt de nouvelles voies de commerce maritime rendues possible à cause du réchauffement climatique. On comprend l’appétit des pays voisins du pôle, les deux protagonistes plus les USA, le Danemark et la Norvège. Et les zones que se disputent ces pays ne manquent pas,

Des bruits de bottes, qu’une fois n’est pas coutume, le ministre des Affaires étrangères russe voudrait faire taire. «Nous ne voulons pas que l’Arctique devienne une zone de conflits», a déclaré Segueï Lavrov. Et d’ajouter que le Conseil de l’Arctique (les six pays frontaliers) devrait être autorisé à établir le cadre du développement économique de la région.

Mais il rappelle aussi que la Russie va bientôt pouvoir faire valoir ses droits sur le plateau continental Arctique.«Une procédure longue, mais nous sommes confiant, nous avons tous les fondements juridiques pour faire valoir nos droits sur la totalité du plateau continental» a précisé Sergueï Lavrov.

La dorsale de Lomonossov n’a donc pas fini de faire parler d’elle.

http://geopolis.francetvinfo.fr/canadiens-et-russes-reaffirment-leurs-droits-sur-larctique-41553

 

28 SEPTEMBRE 2014 -rfi :

Russie: annonce d’une importante découverte d’or noir en Arctique

href= »http://www.rfi.fr/auteur/rfi/ »>RFI

La société pétrolière publique russe Rosneft annonce une importante découverte en Arctique à la suite des recherches effectuées avec son partenaire américain ExxonMobil. Cette annonce intervient au moment où, en vertu des sanctions américaines contre la Russie, ExxonMobil va devoir se retirer du projet.

Le patron de Rosneft – un proche de Vladimir Poutine – s’est félicité de cette découverte en Arctique ; une victoire commune a-t-il précisé avec ses amis et partenaires de la compagnie américaine ExxonMobil. Selon Rosneft, 87 milliards de barils de pétrole pourraient être issus de cette région de la mer de Kara qui rivaliserait ainsi avec l’Arabie Saoudite.

Application des sanctions

Cette découverte tombe justement au moment où ExxonMobil va devoir se retirer de la région en application des sanctions américaines contre l’industrie pétrolière russe, suite à la position de Moscou sur l’Ukraine. Les Russes font ainsi lourdement sentir aux Américains et notamment à leurs compagnies pétrolières tout ce qu’ils ont à perdre dans l’application de sanctions économiques et financières contre la Russie.

http://www.rfi.fr/economie/20140928-russie-decouverte-gisement-petrole-rosneft-exxonmobil-kara-arctique/

 

7 octobre 2014 – AGORAVOX – Longue mais très éclairante analyse

L’Arctique, « une question de sécurité nationale » pour la Russie

Depuis plus d’un an, les annonces des autorités russes sur la politique de leur pays en Arctique n’ont cessé de se succéder au rythme moyen de trois ou quatre communiqués par mois. D’enjeu énergétique depuis le début des années 2000, la zone arctique est devenue en 2013 une priorité de sécurité nationale pour la Fédération de Russie, qui réarme dans l’urgence sa frontière septentrionale face à l’immixtion de l’Otan dans la région. Au regard de l’importance des efforts déployés et des ambitions affichées, le Grand Nord est aujourd’hui la grande priorité de la géopolitique russe. Etat des lieux du positionnement russe dans une région stratégique que menace une guerre en gestation.

 

TOUT L’ARTICLE ICI : http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/l-arctique-une-question-de-157729

ENFIN,VOICI LES TITRES D’UNE SUCCESSION DE PETITS ARTICLES SUR LE BLOG DE LA VOIX DE LA RUSSIE  DEPUIS LA MOITIÉ DU MOIS DE SEPTEMBRE…

16/9/2014
La Russie va organiser des exercices aériens dans l’Arctique

17/09/2014
Un nouvel aérodrome en Arctique est prêt pour les avions de combat

01/10/2014
Armée russe: le groupement arctique Nord créé d’ici 2017

20/10/2014
Lavrov ne voit pas la nécessité d’une présence de l’OTAN dans l’Arctique

(Remarque : Ah bon ! En serait-il donc question ?)

30/102014
Arctique : la Russie revient à la question de l’extension de son territoire

AUJOURD’HUI :
La Russie va étendre la géographie de sa présence militaire dans la zone arctique

Tous ces articles à cette adresse :

http://french.ruvr.ru/news/2014_10_31/Russie-va-etendre-la-geographie-de-sa-presence-militaire-dans-la-zone-arctique-3831/

Voilà pour le moment… Tout ça a une vague odeur de réchauffé… en attendant peut-être de sentir carrément le brûlé. Espérons que non. Le pétrole est un élément suffisamment dramatique comme ça pour l’écologie du Pôle Nord.

Articles similaires, enfin normalement...