Présentation littéraire :  »L’empreinte des Dieux » de Graham Hancock. Une enquête sur la nuit des temps et la fin du monde

 

 

 

Mahamo:  Fin mars je vous avais présenté le livre « Mondes en collision » du Dr Immanuel VELIKOVSKY . Il me semble que vous aviez apprécié cette nouvelle rubrique et je vous en remercie . Je me permets donc de vous suggérer la lecture  de cet excellent essai de Graham Hancock  » L’empreinte des Dieux »

N’hésitez pas à me laisser vos commentaires.

Je vous souhaite une agréable lecture  🙂

Dans cet ouvrage, Graham Hancock passe en revue les sites les plus énigmatiques de la terre : les immenses dessins sur le sol aride de Nazca au Pérou, les ruines mégalithiques de Tiahuanaco en Bolivie, les énigmatiques cartes médiévales ou l’Antarctique n’était pas recouvert d’une couche de glace, les pyramides d’Égypte et d’Amérique centrale et leurs corrélations mathématiques (et les points communs étonnants de ces constructions qu’on pensait jusqu’ici édifiées à des périodes historiques très éloignées), les dieux blancs des Aztèques et des Incas, les troublantes et nombreuses versions du mythe du Déluge à travers les « textes sacrés » de l’humanité, l’âge multi-millénaire du Sphinx… pour ne citer que les plus marquants…

Le récit est captivant, il est difficile de lâcher l’ouvrage, tant il suscite de questions de la part du lecteur. Car l’auteur propose une nouvelle et très convaincante approche de l’histoire des hommes depuis les commencements. Pour cela il a fouillé dans tous les documents possibles venant d’historiens et archéologues de l’antiquité, mais aussi du moyen-âge jusqu’à nos contemporains.

Battant en brèche le dogme selon lequel « la civilisation » aurait émergée au Proche-Orient – entre le Tigre et l’Euphrate, il y a cinq mille ans… Hancock se lance littéralement sur la trace des « Dieux », rescapés d’une civilisation originelle dont ce que nous appelons « l’Antiquité », dans l’Ancien comme dans le Nouveau Monde, serait l’héritière.

Il y aurait eu une civilisation primordiale d’un niveau scientifique et culturel très élevé. Civilisation qui aurait été anéantie des milliers d’années avant la construction des pyramides d’Egypte dans une catastrophe apocalyptique appelée, si l’on en croit la périodicité fixe des cycles cosmiques, à se reproduire le 23 décembre 2012…

Ce livre n’est pas le résumé des fantasmes ou des croyances de l’auteur, comme malheureusement le titre trop accrocheur pourrait le laisser craindre.

Non, au contraire, il met côte à côte, au fur et à mesure les éléments d’un puzzle et il propose une autre lecture, un autre regard que celui porté jusqu’ici sur ces lieux, ces sculptures… Il part de fait et de description de ce qui est là sous nos yeux. Il met en corrélation des évidences dont il n’a pas toujours été tenu compte.

Avis aux amateurs d’Histoire et d’histoires: la découverte de cet ouvrage vous sera passionnante.

 

     La civilisation perdue – Graham Hancock

 

Commentaires sont clos