4 mensonges que les banquiers adorent vous raconter

Lorsqu’on a peu d’argent, de revenus, on ne se sent pas très concerné par les articles économiques. Mais dans un monde qui fonctionne sur cette base, toutes les informations qui se rapportent à ce sujet se rapportent à la société, donc directement ou indirectement à nous tous !

 

 

Le montant de la dette publique française est de : 1 833,8 milliards d’euros soit 90,2% du PIB fin 2012 (chiffres INSEE – NDLR)

« Un crédit vous engage et doit être remboursé, vérifiez vos capacités de remboursement »

(Article 311-5 du Code de la Consommation).

 

Le système bancaire français est l’un des plus DANGEREUX d’Europe en terme de capitalisation pour couvrir les dépôts. En cas de panique des épargnants, les banques seraient beaucoup plus rapidement asséchées qu’en Grèce… Mais cette information interne ne doit surtout pas arriver à vos oreilles. Heureusement, grâce à cet article, vous allez découvrir les 4 MENSONGES que les banquiers adorent vous raconter et le plan d’action à suivre dès MAINTENANT.

timthumb.php

MENSONGE N°1 : « Les banques françaises sont plus solides que les banques grecques« 

 

Observez bien ce graphique : les banques françaises ne disposent que de 11% de capital sur 100% de leurs dépôts !

 

Clairement, nos banques « frenchies » seraient plus rapidement foudroyées que la Banque de Chypre ou Emporiki dans une panique bancaire des épargnants.

 

Cette image en dit long sur les conséquences d’un « Bank Run » quand on sait que l’argent liquide de 89% des dépôts des français n’existe pas. Visiblement, votre argent est plus disponible sur l’ile de Malte, en Lituanie ou en Roumanie…

 

Les Allemands ont du souci à se faire en cas de « Bank Run » dans leur pays…

 

Nous comprenons mieux l’inquiétude de la chancelière à gérer l’insolvabilité de son propre système bancaire face à ce type d’événement (moins de 10% de capital pour 100% de dépôts, la Deutsche Bank se retrouverait vite sur le carreau).

 

 

Source : Seeking Alpha Analysis

 

MENSONGE N°2 : « A la télé, vous ne verrez jamais notre banque s’acharner à ruiner nos clients »

 

Depuis que les principales chaînes de télévision françaises appartiennent à des banques ou des marchands d’armes, les journaux de 20h ressemblent plus à des documentaires animaliers (quoique les vrais documentaires animaliers diffusés sur les chaînes spécialisées sont largement plus intéressants) qu’à un vrai service d’information sur le véritable fonctionnement des banques envers leurs clients.





 

MENSONGE N°3 :« Il n’y a aucun risque d’hyperinflation car le dollar est sûr »

Dans cette vidéo, écoutez attentivement à partir de la 6ème minute Philippe Béchade (rédacteur en chef des Chroniques Agora): cela va faire presque 2 ans que je vous en parle sur le blog, cher lecteur…

http://www.youtube.com/watch?v=gO8vj6zW7wk&feature=player_embedded

 

MENSONGE N°4 : « Le CAC 40 est sous-évalué, l’économie se reprend, profitez-en pour prendre des actions »

 

La seule personne qui va gagner de l’argent sur ce coup, c’est votre chargé de compte sous forme de commissions (n’oubliez pas qu’ils sont en mode « collecte » pour recapitaliser les milliards perdus dans leurs filiales exposées aux « banks run » à travers toute l’Europe (Grèce, Chypre, Roumanie, Slovénie et d’autres vont suivre…)

Les indices boursiers sous perfusion des banquiers centraux sont largement déconnectés de la réalité économique.

Il suffit de comparer le DOW JONES drogué à la planche à billets contre l’activité industrielle et le taux d’emprunt US dans le graphique ci-dessous  :

  • Manufacturing PMI = indice des entreprises manufacturières qui fabriquent de vraies choses consommées par de vrais gens
  • 10 YIELD = emprunt d’État US à 10 ans qui fabrique du vrai chômage avec une vraie inflation

panique bancaire

 

En regardant cette distorsion, une seule certitude : cette aberration ne va pas durer longtemps car on dirait un REMAKE de 2007, vous ne trouvez pas ?

Le CAC 40 est donc assis sur des charbons ardents…

–Posez cette simple question à votre banquier :

« Si l’économie va de mieux en mieux, comment se fait-il que depuis 1999, même si la FED prête de l’argent de moins en moins cher au gouvernement américain, les entreprises manufacturières américaines ne se reprennent pas ? »

Source : GOLD UP : »Dénonciateur de violences économiques ».