Le président Hugo Chavez est décédé

Le président vénézuélien Hugo Chavez est décédé mardi à Caracas des suites d’un cancer, a annoncé à la télévision publique le vice-président Nicolas Maduro. Le chef de l’Etat souffrait d’un cancer et de graves problèmes respiratoires.

« Nous avons reçu l’information la plus éprouvante et la plus tragique que nous puissions annoncer à notre peuple. A 16h25 (21h55 en Suisse) aujourd’hui 5 mars, est mort notre commandant président Hugo Chavez Frias », a déclaré M. Maduro.

Source: hebdo.ch

Juste un petit rappel de qui il était réellement:

Hugo Rafael Chávez Frías, né le 28juillet1954 à Sabaneta, dans les llanos (sud du Venezuela), et annoncé mort le 5mars2013 à Caracas, est un militaire et homme d’Étatvénézuélien.

Il est le 52eprésident de la République bolivarienne du Venezuela du 2février1999 à sa mort, des suites d’un cancer. Il était auparavant le chef du parti politique du Mouvement Cinquième République depuis sa fondation en 1997 jusqu’en 2007, quand il devint le chef du Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV). Se revendiquant du bolivarisme et d’un « socialisme du 21e siècle », il a mis en place un ensemble de réformes, désigné sous le nom de « Révolution bolivarienne », et comprenant la promulgation d’une nouvelle constitution, une politique de « démocratie participative », et la nationalisation des industries clés.

Bio complète sur sa page wikipedia

Il nous a quitté suite à un cancer qui aurait été provoqué suivant le vice-président Maduro, et si on y réfléchit un peu, serait-ce réellement si impossible que cela? Surtout venant des USA…

Le Venezuela n’a pas retenu son souffle bien longtemps. Une réunion au palais présidentiel de Miraflores à Caracas des plus hauts dirigeants politiques et militaires a fait craindre le temps de quelques minutes l’annonce de la mort du président Hugo Chavez au lendemain d’informations alarmantes sur l’état de santé du dirigeant, atteint d’un cancer. Au mieux, la décision d’organiser des élections anticipées. Il n’en est rien. Le vice-président, Nicolas Maduro dans une allocution télévisée, a exhorté la population a soutenir le président et accusé des « ennemis historiques » de complot contre le leader vénézuélien le comparant à Yasser Arafat.

« Nous n’avons aucun doute, arrivera un moment dans l’Histoire où nous pourrons créer une commission scientifique (qui révélera) que le commandant Chavez a été attaqué avec cette maladie (…). Les ennemis historiques de cette patrie ont cherché un point faible pour atteindre la santé de notre commandant ».

Lundi soir, le ministre de la Communication Ernesto Villegas a lu un communiqué annonçant « une détérioration de la fonction respiratoire (du président) en relation avec son état d’immuno-dépression, propre à son état clinique ».

« Actuellement, il présente une nouvelle et grave infection », a expliqué le ministre, sans évoquer de délai pour le retour du président aux affaires ni une éventuelle démission.

Source: fr.news.yahoo.com

Un des meilleurs hommages qu’on puisse lui faire, c’est de ressortir ces quelques mots écrits sur lui par l’ancien directeur du Monde diplomatique, Ignacio Ramonet:

Peu de gouvernants au monde font l’objet de campagnes de démolition aussi haineuses que M. Hugo Chávez, président du Venezuela. Ses ennemis n’ont hésité devant rien : coup d’Etat, grève pétrolière, exode de capitaux, tentatives d’attentat… On n’avait pas vu un tel acharnement en Amérique latine depuis les attaques de Washington contre M. Fidel Castro. Les calomnies les plus misérables sont colportées contre M. Chávez, conçues par les nouvelles officines de propagande – National Endowment for Democracy (NED), Freedom House, etc. – financées par l’administration du président des Etats-Unis George W. Bush. Dotée de moyens financiers illimités, cette machine à diffamer manipule des relais médiatiques (dont des journaux de référence) et des organisations de défense des droits humains, enrôlés à leur tour au service de ténébreux desseins. Il arrive aussi, ruine du socialisme, qu’une partie de la gauche sociale-démocrate ajoute sa voix à cette chorale de diffamateurs.

Pourquoi tant de haine ? Parce que, à l’heure où la social-démocratie connaît une crise d’identité en Europe, les circonstances historiques semblent avoir confié à M. Chávez la responsabilité de prendre la tête, à l’échelle internationale, de la réinvention de la gauche. Alors que, sur le Vieux continent, la construction européenne a eu pour effet de rendre pratiquement impossible toute alternative au néolibéralisme (lire « An 01 de la gauche, on arrête tout, on réfléchit » et « Le spectre de l’Occident paralyse la pensée »), au Brésil, en Argentine, en Bolivie et en Equateur, inspirées par l’exemple vénézuélien, les expériences se succèdent qui maintiennent vivant l’espoir de réaliser l’émancipation des plus humbles.

A cet égard, le bilan de M. Chávez est spectaculaire. On comprend que, dans des dizaines de pays pauvres, il soit devenu une référence obligée. Dans le respect scrupuleux de la démocratie et de toutes les libertés (1), n’a-t-il pas refondé la nation vénézuélienne sur une base neuve, légitimée par une nouvelle Constitution qui garantit l’implication populaire dans le changement social ? N’a-t-il pas rendu leur dignité de citoyens à quelque cinq millions de marginalisés (dont les indigènes) dépourvus de documents d’identité ? N’a-t-il pas repris en main la compagnie publique Petróleos de Venezuela SA (PDVSA) ? N’a-t-il pas déprivatisé et rendu au service public la principale entreprise de télécommunication du pays ainsi que la compagnie d’électricité de Caracas ? N’a-t-il pas nationalisé les champs pétrolifères de l’Orénoque ? Enfin, n’a-t-il pas consacré une part de la rente pétrolière à acquérir une autonomie effective face aux institutions financières internationales, et une autre au financement de programmes sociaux ?

Trois millions d’hectares de terre ont été distribués aux paysans. Des millions d’adultes et d’enfants ont été alphabétisés. Des milliers de dispensaires médicaux ont été installés dans les quartiers populaires. Des dizaines de milliers de personnes sans ressources, atteintes d’affections oculaires, ont été gratuitement opérées. Les produits alimentaires de base sont subventionnés et proposés aux plus démunis à des prix inférieurs de 42 % à ceux du marché. La durée de travail hebdomadaire est passée de 44 heures à 36 heures, tandis que le salaire minimum montait à 204 euros par mois (le plus élevé d’Amérique latine après le Costa Rica).

Résultats de toutes ces mesures : entre 1999 et 2005, la pauvreté a baissé de 42,8 % à 37,9 % (2), tandis que la population vivant de l’économie informelle chutait de 53 % à 40 %. Ces reculs de la pauvreté ont permis de soutenir fortement la croissance, qui, au cours des trois dernières années, a été en moyenne de 12 %, parmi les plus élevées du monde, stimulée aussi par une consommation qui a progressé de 18 % par an (3).

Devant de tels succès, sans parler de ceux obtenus en politique internationale, faut-il s’étonner que le président Chávez soit devenu, pour les maîtres du monde et leurs affidés, un homme à abattre ?

Ignacio Ramonet

Directeur du Monde diplomatique de 1990 à 2008.

Pour l’heure, deux américains ont été virés du pays:

Venezuela: deux attachés militaires américains expulsés

WASHINGTON – Un attaché de l’armée de l’Air à l’ambassade américaine de Caracas expulsé par le Venezuela pour espionnage était en route mardi pour les Etats-Unis, un autre membre de son équipe ayant lui aussi été expulsé, a affirmé un porte-parole du Pentagone.

Nous sommes au courant des allégations proférées par le vice-président vénézuélien (Nicolas) Maduro à la télévision d’Etat à Caracas et pouvons confirmer que notre attaché de l’Air, le colonel David Delmonaco (BIEN Delmonaco), est en route pour les Etats-Unis, a déclaré ce porte-parole, le lieutenant-colonel Todd Breasseale, dans un communiqué.

Un autre membre de l’équipe de l’attaché de l’armée de l’Air, Devlin Costal, a lui aussi été déclaré persona non grata, a-t-il ensuite ajouté. M. Costal se trouvait aux Etats-Unis quand il a été informé de son expulsion.

Article complet: Agence de presse via Romandie

Et le gouvernement à déployé l’armée pour maintenir la paix après l’annonce de la mort du président Chavez:

Venezuela: le gouvernement déploie l’armée pour garantir la paix

CARACAS – Le gouvernement vénézuélien a déployé mardi l’armée et les forces de police dans le pays pour garantir la paix après l’annonce du décès du président Hugo Chavez des suites d’un cancer, a annoncé le vice-président Nicolas Maduro.

Toute la Force armée nationale bolivarienne (et) la police nationale bolivarienne (…) sont en train de se déployer en ce moment pour accompagner et protéger notre peuple et garantir la paix, a déclaré M. Maduro dans une déclaration retransmise par l’ensemble des médias du pays.

Source: Agence de presse via Romandie

Au passage, il n’y a pas que les USA qui ont attenté à la vie de Hugo Chavez soit dit en passant, souvenez-vous de cette actu de 2009, la « France-toutou des américains » qui se serait encore démarqué dans le domaine…

La France a-t-elle voulu assassiner le président Hugo Chavez ?

Les autorités vénézuéliennes ont extradé samedi un agent des services de renseignement français Frédéric Laurent Bouquet, qui purgeait une peine de prison pour avoir tenté d’organiser l’assassinat du président Hugo Chavez en 2009.« Un agent des services de renseignement français qui a purgé une peine après avoir été condamné pour son intention d’assassiner le chef de l’Etat qu’il a avoué, a été expulsé du Venezuela. », a écrit Iris Varela, la ministre vénézuélienne de la Justice.Frédéric Laurent Bouquet a été arrêté avec trois citoyens de la République dominicaine en 2009 pour possession d’armes de guerre et d’explosifs, ainsi que pour tentative d’assassinat contre le président Hugo Chavez, le 18 juin 2009. Il a admis sa culpabilité, tout en reconnaissant qu’il était arrivé au Venezuela pour tuer Chavez et avait été condamné à quatre ans de prison.

Frédéric Laurent Bouquet

© Inconnu Frédéric Laurent Bouquet

Il avait été arrêté en mai 2009 après la découverte d’une grande quantité d’armes dans un appartement situé à Caracas, supposé lui appartenir. La police scientifique avait saisi treize fusils, deux mitrailleuses, trois carabines de chasse, 500 grammes d’explosifs C-4, environ 5 000 cartouches, des radios professionnelles à longue distance et des uniformes militaires, avait affirmé le ministère public.

En vertu de la loi vénézuélienne, les ressortissants étrangers, qui constituent une menace pour la sécurité nationale, peuvent être expulsés de son territoire. Le gouvernement vénézuélien n’a pas encore indiqué dans quel pays le Français a été extradé. Mais la ministre vénézuélienne n’a pas donné d’autres détails, ni préciser vers où a été déporté l’agent français présumé.

L’ambassade de France au Venezuela n’a pas fait de commentaire sur cette information.

 Obama quand à lui dit soutenir le peuple vénézuélien dans cette épreuve. Tu m’étonnes! La population du pays va devoir les accepter si les USA veulent pouvoir se servir un peu dans les réserves en pétrole du pays!

Mort de Chavez: les Etats-Unis soutiennent les Vénézuéliens, dit Obama

WASHINGTON – Le président Barack Obama a affirmé mardi que les Etats-Unis soutenaient les Vénézuéliens après la mort de leur dirigeant Hugo Chavez, et espéré des relations constructives avec le futur gouvernement du Venezuela dans un nouveau chapitre de son histoire.

En ce moment difficile de la mort du président Hugo Chavez, les Etats-Unis renouvellent leur soutien aux Vénézuéliens et leur intérêt à développer des relations constructives avec le gouvernement vénézuélien, a déclaré M. Obama dans un communiqué.

Au moment où le Venezuela entame un nouveau chapitre de son histoire, les Etats-Unis continuent à soutenir des politiques qui soutiennent les principes démocratiques, l’Etat de droit et le respect des droits de l’homme, a conclu le dirigeant américain.

Hugo Chavez est décédé mardi à Caracas à 58 ans des suites d’un cancer diagnostiqué en juin 2011, mettant un point final à 14 années de pouvoir sans partage et ouvrant la voie à des élections anticipées d’ici 30 jours.

Le dirigeant disparu était une figure hautement controversée aux Etats-Unis, pays qu’il pourfendait à longueur de discours sans avoir toutefois jamais cessé de le livrer en pétrole.

Source: Agence de presse via Romandie

Citations d’Hugo Chavez :

« L’empire américain fait tout ce qu’il peut pour consolider son système de domination. Et nous ne pouvons pas lui permettre de faire cela. Nous ne pouvons autoriser que la dictature mondiale se consolide. La déclaration du dépositaire du monde — cynique, hypocrite, emplie de cette hypocrisie impérialiste provenant de leur besoin de tout contrôler. Ils disent qu’ils veulent imposer un modèle démocratique. Mais c’est cela leur modèle démocratique ! C’est le modèle fallacieux des élites et, je dirais, une démocratie très originale qui s’impose par les armes, les bombes et l’artillerie. Quelle étrange démocratie ! »

« Les impérialistes voient des extrémistes partout. Ce n’est pas que nous soyons des extrémistes. C’est que le monde se réveille. Il se réveille partout. Et les gens se lèvent. »

« Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé »

« Laissez les chiens de l’empire aboyer, c’est leur travail. Le nôtre, c’est de se battre pour achever la véritable libération de notre peuple »

Citations issues du site chavezhugo.wordpress.com

Depuis longtemps maintenant, les USA luttent contre l’idée même de nationalisme, sont contre ceux qui souhaitent protéger leur pays et leurs ressources. L’espoir des États-Unis de pouvoir puiser un jour dans les ressources vénézuéliennes peut prendre de la vigueur, sauf si un remplaçant digne de Chavez se présente. Le nouvel ordre mondial à la sauce américaine tente de s’imposer et vient de faire une nouvelle victime… 

via : lesmoutonsenrages.fr

Commentaires sont clos