La Grèce débloque des millions pour la construction d’un circuit de F1

L’austérité imposée à la Grèce n’empêche pas le pays de débloquer des crédits pour construire un circuit international de sports mécaniques. Malgré des données montrant que la Grèce se dirige vers sa sixième année de récession, le gouvernement n’hésite pas à investir des millions dans la construction de la piste dans Xalandritsa, près de Patras.

Certaines décisions sont surprenantes …

28,9 millions d’euros ont été débloqués par le gouvernement pour la construction de ce circuit à Xalandritsa, au sud-ouest, dont le but est d’accueillir un Grand Prix de Formule 1, une épreuve du championnat du monde de moto ou de kart.

Au total, le coût total s’élèvera à 94,6 millions d’euros et la supervision du projet sera de la responsabilité de Racetrack Patras SA, une société privée d’investissements, qui participe au financement.

L’idée de construire un circuit dans cette région date de 2011. Mais en août dernier, il était plutôt apparu qu’un tracé aurait pu être construit dans la marina du Pirée, à quelques kilomètres d’Athènes… Désormais prévu à Xalandritsa, son but sera de générer de l’emploi et de stimuler une économie locale exsangue: 5000 postes permanents et 3000 intérimaires sont évoqués.

Il faut maintenant que les institutions sportives grecques parviennent à inscrire leur circuit dans le prochain programme de la Fédération international automobile (FIA). Ce qui est très loin d’être gagné…

Pendant ce temps, le premier ministre Antonis Samaras doit prouver à la troïka qu’il peut fournir un plan d’austérité de 13,5 milliards €. Les derniers rapports font état que la Grèce aura besoin de l’aide financière de l’Europe pour les huit prochaines années.

M. Samaras ciblera les pensions, les avantages et haut salaire de la fonction publique dans le but de débloquer le prochain paiement € 31 milliards de l’UE.

http://www.bloomberg.com/news/2012-08-01/greece-supports-building-of-formula-one-race-track-near-athens.html

Articles similaires, enfin normalement...

Commentaires sont clos