Libre|Haex,Mobespierre,Mary Poppins & SistaNoémie

Je suis libre. Libre d’aller travailler huit heures par jour, sans possible détour. Engouffré dans la voie unique de la consommation, celle qui fait que je tapine pour avoir ma ration, pour soutenir l’effort de la nation, pour créer de la richesse en crédits à la consommation. Mais attention, que je n’imagine même pas me plaindre dans ce monde de l’arbitraire, où exprimer des remarques sur sa condition est perçu comme de l’irrespect envers ceux qui n’ont pas encore grimpé tous les échelons. Mais c’est quoi ce diktat dur, cette dictature ? Je suis libre de m’exprimer à haute voix sur une feuille ou contre un mur. Mais à quoi bon le faire si tout le monde vit avec des œillères ? Disparu l’instinct grégaire, l’esprit en jachère. Mais tu es libre… Ref: Voilà que l’on se terre, quand la tempête se lève, de peur qu’elles ne nous mènent, vers des batailles trop rudes. …Tu es libre. Libre de ne pas voir les choses, de ne pas constater les ecchymoses aux âmes des personnes asservis pour leur cause. Tu es libre de ne pas voir, les murs, la souffrance, de t’enfermer dans ton virtuel sans aucune espérance. Prisonnier du numérique, condamné à une existence prosaïque. Tu passes à côté de la grande mosaïque qu’offre une vie simple, comme un bon sample, autour duquel les différences s’unissent comme pour donner l’exemple. Mais tu t’en exemptes. Ref: Voilà que l’on se terre, quand la tempête se lève, de peur qu’elles ne nous mènent, vers des batailles trop rudes. . ..Nous sommes libres. Libres de consommer mieux, de consommer peu, de faire vivre celles et ceux qui investissent dans l’équité, dans la biodiversité, dans l’avenir sans se gaver de progrès. Nous sommes libres d’utiliser notre argent autrement, de choisir plus raisonnablement, avec plus de discernement nos aliments, nos vêtements, même si les filières demandent plus de développement. Notre pouvoir n’est pas d’achat mais de choix. Nos envies doivent être domptées, bâillonnées. De toutes ces publicités nos yeux doivent se détourner. Il en va de l‘avenir de la maison qui nous abrite. Essayons par tous les moyens de préserver notre libre- arbitre. Cessons d’enrichir ceux qui nous appauvrissent. C’est le seul levier que nous ayons pour faire pression, comme une douce rébellion une pacifiste contestation. Vous êtes libres. Libres de continuer à jouer la comédie de la démocratie. Simulacre de liberté à des moments choisis, où l’on retrouve l’injustice à tous les étages. Vous vous en rendriez compte si vous étiez plus sages, Sample: Aucune raison, ni scientifique, ni médicale n’explique ce qui s’est passé sur cette planète. Comme je m’y attendais capitaine, un processus irréversible de folie collective est en marche dans cette portion de la galaxie. Il n’y a pas de vote sanction, car cette dernière a été prononcée il y a bien longtemps et elle nous a vu condamnés à choisir entre le noir et le blanc, qui eux-mêmes sont à la solde des puissants. Alors vraiment, cessez de vous déplacer ou exigez que le vote blanc soit comptabilisé. Que le mécontentement à du désintérêt ne soit plus amalgamé. Vous êtes libres d’exiger. C’est pour vous qu’ils travaillent et c’est par vos impôts que leur solde est versée, leur carrosse avancé, leur faim et leur soif étanchées. En attendant votre réveil… …Ils sont libres. Libres d’évoluer en toute impunité. Ref: Voilà que l’on se terre, quand la tempête se lève, de peur qu’elles ne nous mènent, vers des batailles trop rudes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.