BIG BROTHER C’EST ICI ET MAINTENANT

Désolée pour cette analyse déprimante, mais dans le contexte de crise grave que nous vivons, il me semble important de vous alerter vous proposant de réfléchir à ce qui nous arrive et en synthétisant pour vous les preuves les plus flagrantes d’une démocratie qui part en lambeaux. Nous sommes les brindherbes « engagés » et ce dernier terme s’impose de plus en plus.

LA COLÈRE MONTE

Les signaux d’alerte se multiplient, les gens sont exaspérés, se sentent à juste titre floués, manipulés, méprisés et la colère enfle, c’est palpable.

Le gouvernement est hué, conspué par la foule dans ses déplacements et la réponse du pouvoir ne peut-être que de plus en plus répressive. Il n’y a aucune chance que cela cesse. Le système financier ne  tient que grâce à des replâtrages successifs et les solutions commencent à s’épuiser (1)(2)  Lorsqu’ils s’effondrera, ce sera terrible.1929 et 2008 seront des crisettes à côté. L’idée d’une gouvernance globale progresse à grand pas et les outils pour l’asseoir de mettent en place sous nos yeux qu’il est grand temps d’ouvrir . *(3) 

FINI LE PAYS DES TÉLÉTUBBIES,

En moins de 10 ans BIG BROTHER s’est installé dans nos vies, insidieusement d’abord et maintenant ouvertement. Vous ne le percevez peut-être pas, mais nous sommes en guerre. Le pouvoir que nous avons élu pour nous protéger se comporte en ennemi et se sert d’un grave problème qu’il a lui même créé pour nous terroriser et nous contraindre, ce, au mépris de la plus élémentaire démocratie. 

Ce qui suit  ne retire en rien l’horreur des traumatismes que nous subissons en France du fait des attentats. Nous sommes bouleversés, certes,  mais ne  cédons pas à la panique.

Considérons que les attentats font mille fois moins de morts que les accidents de la route,  l’alcool, le tabac, les morts par empoisonnements environnementaux, la misère, les suicides, etc…

Cela empêche-t-il  la majorité d’utiliser les voitures, de fumer, de boire, d’acheter de la nourriture bourrée de produits chimiques et vidée des nutriments nécessaires à une bonne santé  au supermarché, de vivre au milieu d’ondes nocives, de respirer des airs pollués par des métaux lourds, de consommer des médicaments qui  tuent autant qu’ils  soignent, en résumé  de vivre dans une société de plus en plus dangereuse ?

Que réclamez vous ? Plus de transparence, plus de sécurité. Mais pour ce contrôle que vous estimez nécessaire d’exercer, est-ce aux niveau des racines du problème ou à celui des victimes qu’il vous semble le plus indispensable ? Réfléchissez à cela. On nous montre le doigt pour que nous ne regardions pas la lune.

Soyez lucides et  pragmatiques ! Ne vous laissez pas embarquer dans cette histoire sinistre d’attentats qui sert honteusement à vous insécuriser pour que vous réclamiez vous-mêmes votre enchaînement ou au minimum le trouviez justifié. La  mise en place de l’état d’urgence a-t-elle empêché Nice ?  Croyez-vous vraiment que cela suffira à débusquer des cellules dormantes invisibles et surtout éteindre cette haine que nous avons semée et que nous continuons à entretenir en bombardant des populations civiles (4) au Moyen-Orient et en faisant ami-ami avec les régimes qui financent les auteurs des attentats chez nous ?

Nous occidentaux avons mis en place le terreau sur lequel s’épanouit Daesh pour des raisons beaucoup plus obscures et complexes de mon point de vue qu’il n’y parait. La charia, le djihad sont le chiffon rouge que l’on agite sous notre nez.

Selon certains analystes, Daesh n’est qu’un outil. Il n’est que la partie visible du problème qu’on nous donne en pâture . Comment exprimer cela ? Que c’est  une façon de déstabiliser nos sociétés européennes jusqu’à l’effondrement pour installer tranquillement un autoritarisme global que nous aurons nous mêmes réclamé.  Mais chut ! Nous entrons là dans le domaine du complotisme. Pourtant, si nous élargissons notre point de vue,  l’hypothèse n’est pas si délirante. Dans notre société déjà globalisée en partie, hyper-contrôlée et surveillée il n’y a plus de hasards, il y a des opportunités et lorsque le but est la domination, l’argent, le pouvoir, tous les outils, tous les moyens y compris les plus machiavéliques sont mis en œuvre. Ce ne sont pas les historiens qui me contrediront.  Je le répète, ce n’est qu’une hypothèse personnelle et vous avez le droit de me trouver d’un pessimisme exagéré ou imaginatif.

Voyons maintenant les restrictions de liberté les plus visibles qui se sont installées ou s’installent en France :

Cette liste est faite sur la base d’une actualité facilement vérifiable :

  • Sous le prétexte apparemment très justifié du terrorisme l’inefficace état d’urgence est reconduit et élargi,
  • Nous entendons de plus en plus d’élus réclamer toujours plus de surveillance et plus de contrôle, (à cet égard les débats sur l’état d’urgence faisaient froid dans le dos)
  • Il est recommandé aux éducateurs de dénoncer nos enfants pour propos « déviants »qui vont du djihadisme au complotisme
  • Les manifestations sont  maintenant nassées,
  • Les manifestants sont contrôlés, et sommés de se débarrasser de tout ce qui peut cacher leur visage : Bonnets, écharpes…
  • Les débordements policiers qui frappent, blessent, font couler le sang sont soutenus par le pouvoir qui engage une garde nationale pour plus de contrôle encore de la masse…
  • Le même pouvoir refuse le droit au parlement de débattre d’une loi dont nous ne voulons majoritairement  pas en utilisant le 49.3,
  • Les médias sont ficelés
  • Sous prétexte de sécurité vont s’installer caméras, reconnaissance faciale et biocontrôle au mépris le plus absolu de la vie privée
  • Toutes vos opérations financières sont traçables
  • Tous vos coups de fils et ce que vous faites avec vos androids sont traçables et écoutables
  • Tous vos déplacements sont traçables et le seront de plus en plus avec des voitures connectées
  • Tous vos problèmes de santé sont archivés
  • Tous vos  petits incidents de justiciables jusqu’au moindre PV également
  • Tout ce que vous postez imprudemment sur internet est stocké, profilé, et peut-être retenu contre vous : les groupes auxquels vous appartenez sur vos pages FB, (groupes politiques, activistes écologistes, syndicalistes, conspirationnistes, religieux, vos mœurs sexuelles, vos amitiés, TOUT.
  • Les nouveaux compteurs d’eau et d’électricité peuvent donner heure par heure un rapport de vos vies intimes et allées et venues.
  • Certaines télés connectées vous espionnent jusque dans votre salon
  • Il est fortement question de supprimer la monnaie en espèces

Et d’autres points que j’ai dû oublier.

Il ne manque plus qu’un Guantanamo français, et le portrait est presque complet.

A moins de vivre hors du monde dans une caverne sans aucune technologie,  avec des échanges de monnaie au black, nous sommes totalement à la merci des dérives d’un pouvoir tenté par le totalitarisme.

NUL N’EST TOTALEMENT A L’ABRI

Ne soyons pas naïfs. C’est ce que furent d’ innocentes familles en Allemagne, en France, en Italie, en Espagne, en URSS, en Chine et partout où la dictature s’est installée et qui l’on payé au mieux de leur liberté au pire, de leurs vies.  Elles pensaient  elles aussi n’avoir rien à se reprocher.  Relisez l’histoire.

DANS UN CONTEXTE DE CRISE AIGÜE NUL N’EST A L’ABRI D’UNE DÉLATION.

Croyez-vous vraiment que nous avons tellement changé depuis ? En partie, oui. Mais il suffit d’une marge, d’une lie de peureux, d’ultras, d’envieux, de jaloux, d’avides, de tordus, de salauds et ce n’est pas imprimé sur leurs fronts.

Demandez aux employés des impôts, de la Caf, ou même à des fonctionnaires de police ce qui arrive sur leur bureau en temps « normal ».

L’être humain est ainsi fait, du meilleur et du pire. Et comme nous le voyons dans les commentaires qui ont fleuri au moment des attentats, il n’y a plus aucune retenue à la haine dans les périodes de troubles.

Nous ne sommes pas dans un autoritarisme affiché. Nous n’avons jamais entendu autant parler de démocratie . La situation est moins frontale, certes, plus sournoise, enveloppée d’hypocrites discours qui masquent le cru de la situation. Si vous pouvez contester un seul point de la liste, n’hésitez pas à le faire.

Afficher l'image d'origine

IL Y AVAIT le CNIL ou la justice qui nous protégeaient vaguement.   Avec des dispositions de l’état d’urgence, ne comptez plus sur eux, les flics, les militaires ont le droit de s’asseoir dessus. 

CHANGER LES CHOSES

Que faire ? Les choses vont vite, très vite, nous sommes dans une course contre la montre.

En premier, lutter pour rester debout, nous respecter, préserver comme un trésor nos valeurs humanistes. Ne pas nous laisser broyer et dégrader par cette noirceur. Notre vie nous appartient, elle est unique et brève, très brève. Ce que nous en faisons rejaillit sur tous ceux qui nous entourent et l’écho s’en propage jusqu’au générations suivantes.  Alors choisissons notre camp : celui de la peur et de la barbarie ou celui du cœur, agissons pour le mieux et soyons fiers d’être ce que  nous sommes,

Ensuite travailler à réveiller les gens qui dorment. Il y en a qui ne voudront pas voir, c’est leur choix, nous n’y pouvons rien.

Attention ! Il ne s’agit pas surtout pas d’entretenir une paranoïa. Ça,  c’est le rôle des médias qui nourrissent et orientent les peurs et ils le font très bien.  Il s’agit seulement d’être lucides.

Éduquer nos enfants à la prudence et aux pièges de la technologie, est essentiel afin qu’ils utilisent en conscience ces nouveaux objets.

Enfin, en dehors de précautions dans nos comportements, et de parades qui se désactivent pour en nécessiter d’autres et ce, sans fin, changer cette classe politique qui nous encage  pour rétablir une vraie démocratie, pas ce simulacre, et rendre l’utilisation par le pouvoir  de ces dangereux outils d’oppression très réglementés et très contrôlés, mais par le peuple.  Que cela puisse se faire en douceur, je le souhaite, mais j’en doute.

Galadriel

http://lesmoutonsenrages.fr/2016/07/21/cest-parti-leffondrement-generalise-a-commence/

https://brunobertez.com/2016/07/20/bientot-le-monde-de-peter-pan-et-de-la-fee-clochette-2/

(*A cet égard, allez sur le site de députés européiste, vous ne serez pas déçus.  Adieu la souveraineté nationale. Les pays deviendraient de grosses régions régies par Bruxelles, politiquement, économiquement avec, bien entendu une police et une armée commune le tout évidemment présenté sous le masque de la démocratie)

http://www.guillaume-garot.fr/2016/06/28/apres-le-brexit-assumer-un-nouveau-projet-europeen/

https://www.mediapart.fr/journal/international/200716/syrie-des-dizaines-de-civils-tues-par-la-coalition

 

Commentaires sont clos